Saint-Chinian met ses virtuoses en avant

0

Comme souvent avec les vieux vignobles français, il y a encore un moine tapi au fond de cette histoire de vin. Saint-Anian, disciple de Benoît d’Aniane, a donné son nom au village où il a fondé un monastère. “Sanch Anian” devenu après quelques siècles de chuintements … Saint-Chinian. Dix siècles plus tard, les vignerons locaux touchés plus tardivement par le phylloxéra devanceront le fléau par la plantation des fameux porte-greffes américains. Cela fera la fortune de certains vignerons qui érigeront leurs fameux châteaux pinardiers.

Cette réputation de certains à faire pisser la vigne à tout prix n’a pas toujours servi le saint-chinian. Malgré le fait que certains ont assez tôt souhaité revenir sur le modèle productiviste de la plaine, pour des vins plus complexes issus de ceps plantés sur les coteaux. Ce sera d’abord le VDQS  « Côtes de l’Orb et du Vernazobre » devenu AOC Saint-Chinian en 1982.

chinian-vue

Deux terroirs grosso-modo,  schistes au nord, argilo-calcaire au sud. En rouge, les premiers sont moins acides mais plus denses et profonds évoluant vers des notes de cafés torréfiés. On peut tomber parfois sur le robuste qui vous corsète le palais façon Teddy Riner bachique. Il faut aimer … il faut surtout l’accompagner, le gibier est indiqué. Les seconds ont plus facilement des expressions fruitées et un velouté plus précoce. Mais les généralités s’effacent devant les particularités.
Dans leur œuvre de hiérarchisation, les vignerons sont parvenus à faire reconnaître  en  2005 par l’INAO en appellations communales les zones de Berlou ( 250 ha) et de Roquebrun (400 ha). Désomais c’est le bio qui a le vent en poupe avec un domaine sur quatre.

Le syndicat d’appellation a imaginé depuis quelques années une opération baptisée « Virtuoses » pour lancer l’intérêt sur Saint-Chinian et prouver au monde sa capacité à « faire des grands vins ». Et une sélection qui se veut drastique avec trois millésimes sur la table, un jury international et une approche parcellaire. C’est le jury qui décide si le vin est un virtuose après avoir goûté les trois millésimes. L’opération susciterait  engouement et émulation chez les vignerons. En filigrane, c’est une autre façon de trouver une hiérarchisation.
« Car contrairement à l’INAO, on déguste d’abord et on identifie a posteriori les cépages, altitudes et critères techniques. Cela nous permet d’élaborer un cahier des charges. Tandis qu’avec l’INAO les procédures compliquées durent 20 ans pour au final pas grand chose. »
A Saint-Chinian, l’opération  « Virtuoses » a suscité une sérieuse émulation parmi les vignerons. Près d’un domaine sur deux (465%) a présenté une cuvée. Pour le millésime 2015 et son jury de cadors new-yorkais, 40 cuvées ont été retenues sur 65 présentées. Et puis, il y a le critère prix qui joue beaucoup dans l’image. Prix minimum exigé 12 €. On ne peut pas être à moins quand on sait que en Chine ou en Russie une bouteille de vin est souvent un cadeau. Pas question d’avoir l’air d’un radin …

Saint-Chinian en quelques chiffres 
Situé au nord-ouest de Béziers, le vignoble de Saint-Chinian s’étend sur le territoire de vingt villages. AOC depuis 1982 pour les rougesSurface :  3 100 hectares nombre de producteurs : 370  (dont une centaine de caves indépendantes)Les rouges représentent 82% des volumes. Cépages : grenache noir, syrah, mourvèdre, carignan, cinsault

AOC depuis 2004  pour les blancs. Cépages : grenache blanc ( au moins 30%), marsanne,roussanne, vermentino (Rolle).  Aucun de ces cépages ne doit représenter plus de 70 %. 

Rendement de base : 45 hl/ha

Sélection de bonnes cuvées. 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.