Quand la « fourchette » promotionnelle avive les plaies covidiennes

0

Faire revenir les clients au restaurant en plein Covid mais à quel prix ?  Depuis que TheFork (ex-la Fourchette) a dévoilé sa campagne « Retournons au Restaurant » en partenariat avec Michelin et les Vins de Bourgogne – avec des réductions de 50% sur la carte, la polémique enfle.

L’UMIH et le GNI, les deux principaux syndicats de la restauration ont publié le 17 septembre un communiqué commun pour déplorer cette opération « unilatérale qui va à l’encontre des engagements de la profession de reconsidérer dans l’avenir les promotions à tout crin, … de les remplacer par des actions de valorisation de l’offre des restaurants tels que le locavore, le bio ou le raisonné, le développement durable, le gaspillage alimentaire. »… «TheFork  nous invite à faire moins bon pour vendre moins cher…Moins 50 % sur nos menus, c’est la grande braderie, tout doit disparaître et surtout nos établissements ! » dénoncent dans leur communiqué commun Hubert Jan et Laurent Fréchet respectivement présidents de la branche Restauration de l’UMIH et du GNI.

De son côté, l’Association Française des Maîtres Restaurateurs a annoncé une opération nationale de remboursement d’une partie de l’addition à tous les clients -soit 25€- pour une addition de 50€. L’opération durera sans doute moins longtemps que celle de TheFork prévue jusqu’au 17/11.   «Mais elle ne coûtera rien aux restaurateurs puisqu’elle est financée avec le reliquat d’un partenaire volailler de l’association » souligne Alain Fontaine président de l’AFMR qui n’hésite pas à en remettre une couche contre TheFork. «Cette opération est une réponse à l’indécence de TheFork. On a la tête sous l’eau et ils nous enfoncent un peu plus. Ils n’offrent même pas la commission aux restaurateurs. » L’homme confie aussi avoir du mal à comprendre le partenariat des Vins de Bourgogne à l’opération de TheFork. Dieu sait si dans le monde de la viticulture on sait ce qu’un prix trop bas, ou qu’une opération tête de gondole, peut signifier en terme d’image…

Gaël Orieux du restaurant Auguste : Passer une loi pour interdire les rabais à 50%

Pour Gaël Orieux, patron-chef du restaurant Auguste (Paris 7 – une étoile Michelin),  pas question de tomber dans la promotion à tout crin. «Personne n’est obligé de travailler avec “la Fourchette”. Il ne faut pas accepter n’importe quoi. J’offre un dessert sur un menu à 80 €, c’est tout. Je plaide pour une loi qui interdise les promos à moins 50% au restaurant car c’est à la fois de la concurrence déloyale et de la vente à perte.» 

«Au-delà, le problème c’est que tout ça se déroule désormais en cheville avec Michelin. Ils pensent d’abord aux actionnaires et nous tiennent par le bout du nez. » confie le chef faisant référence au partenariat passé entre Tripadvisor – maison mère de TheFork- et Michelin concernant la visibilité sur et l’interconnexion des systèmes de réservation dont les commissions constituent désormais les principales ressources du Bibendum.

Share.

Comments are closed.