Cafés et lien social : qu’en pensent les Français ?

0

Quand Heineken nous la joue “Vive la sociale” ou Comment redonner leur place aux cafés dans le lien social en France ?

Vaste sujet, qu’Heineken compte aborder en mettant sur pied un “forum citoyen”. Un panel d’une vingtaine de personnes qui devront identifier des solutions pour que les cafés puissent continuer de jouer leur rôle en matière de lien social. Vont-elles suggérer de baisser le prix du demi ?

Car le géant batave affirme mettre le lien social au centre de ses priorités. Ainsi il explique se porter caution pour 200 millions d’Euros auprès des CHR via notamment son réseau de distribution France Boissons. Rien de nouveau, les entrepositaires bougnats à l’origine l’ont fait depuis des décennies avec les contrats de bière.

Reste qu’on a un peu de mal à croire à la sincérité de la démarche. Ce revirement vers le social étonne pour cette entreprise qui n’a cessé de développer ses bières premium et de spécialité, le haut de gamme le plus rémunérateur, au détriment du produit standard -le demi de base*.

Le déclin des bistrots en France suit la baisse de la consommation de bière. Et toutes les études montrent que le prix de la bière n’a cessé d’augmenter alors que sa consommation n’a cessé de baisser. D’où la question : le demi est-il encore un produit populaire ?

On peut penser qu’une entreprise qui favorise le lien social, est une entreprise qui modère ses prix pour que le plus grand nombre profite de ses produits. Ce n’est pas le cas en l’espèce. Les bénéfices d’Heineken toujours en hausse se font grâce à des prix toujours plus élevés destinés à compenser des volumes de bières toujours moins importants. A preuve le bénéfice pour 2009 était en hausse de 4,1% à 1,05 milliard d’euros alors que la consommation de bière continuait de décroître.

*Le prix moyen d’un demi en France est passé de 1,80 € en 2000 à 2,50 € aujourd’hui

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.