Un Paris sans comptoirs mais avec des terrasses étendues

0

Bistrots et restaurants de France pourront rouvrir le 2 juin. Exception de taille en Ile-de-France -située en zone orange- où l’ouverture se limitera à la terrasse. Ce qui explique que les patrons franciliens qui n’ont pas de terrasses évoluent entre amertume et colère.

Pour le reste, les conditions d’exploitation sanitaire sont les mêmes pour tous les établissements. Pas de tables de plus de dix convives, une distance minimale d’un mètre entre les tables, une circulation organisée à l’intérieur des établissements et le port du masque obligatoire pour le personnel et pour les clients lorsqu’ils se déplacent dans l’établissement, par exemple pour se rendre aux WC.

La Mairie de Paris qui tablait plutôt sur un déconfinement autour du 15 juin semble avoir été prise au dépourvu par la date du 2 juin. Anne Hidalgo et son équipe ont mis les bouchées doubles pour mettre en place un dispositif provisoire appelé à durer jusqu’à fin septembre. Un élargissement des terrasses aux trottoirs voisins et l’occupation des places de stationnements (dans la limite de trois) seront autorisés. Une vingtaine de rues seront aussi fermées à la circulation dont la rue Lepic, la place des Vosges ou la rue de Charonne, façon de permettre aux cafés restaurants d’y disposer leurs tables.

Une simple déclaration sur le site de la Mairie de Paris sera nécessaire. Le restaurateur s’engagera notamment à respecter la circulation des piétons, la propreté des rues et la tranquillité des riverains. La Mairie de Paris promet un dispositif de protection entre la voirie et la terrasse et surtout la fermeture de ces lieux à 22h.

Tous les bistrots ne sont pas convaincus par cette extension sur les voies de circulation à l’exemple d’Aymeric Carmarans, patron du Pareloup rue Saint-Charles (Paris 15) qui pose la question : «Si une voiture percute une table sur une place de stationnement … qui sera responsable ? Je crois davantage à une extension sur les trottoirs des commerçants voisins qui donneraient l’autorisation pour qu’on s’installe, par exemple le temps du déjeuner.»

La question de l’extension des terrasses est à double tranchant pour l’équipe d’Anne Hidalgo face au 2ème tour des municipales du 28 juin. Si les Français en général et les Parisiens en particulier témoignent aujourd’hui d’un fort soutien pour les cafés et les restaurants, rien ne dit que d’ici quelques semaines ce dispositif, malgré toutes les précautions, n’alimente un ras-le-bol de certaines riverains excédés par le bruit… Beaucoup doutent en effet que la limite des 22 h ne soit respectée… 

Les 10 points de la charte d’engagement pour l’extension des terrasses des bars et restaurants

  1. Je m’engage à respecter le protocole de déconfinement et le code de bonne conduite sanitaire, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.
  2. Je m’engage à respecter les impératifs de sécurité, en tout premier lieu les accès pompiers et véhicules de secours. La protection des clients et des passants relève de ma responsabilité exclusive, la responsabilité de la Ville de Paris ne saurait être recherchée en cas d’accident.
  3. Je m’engage à respecter les conditions d’accessibilité et de circulation des piétons notamment des personnes à mobilité réduite, des personnes déficientes visuelles ou des personnes avec poussettes.
  4. Je m’engage à exploiter jusqu’à 22 heures maximum les terrasses provisoires. En cas d’utilisation d’une emprise désaxée par rapport à la façade commerciale, je m’engage à respecter la tranquillité et l’activité de mes voisins.
  5. Je m’engage à maintenir propres les espaces en extérieur en toutes circonstances et à toute heure de leur exploitation, en assurant un nettoyage total et en veillant à la propreté de l’espace public, notamment s’agissant des mégots, dans un périmètre de 25 m aux alentours de mon établissement.
  6. Je m’engage à limiter les nuisances sonores causées par mon activité, pour la tranquillité des riverains ; aucune diffusion musicale ne sera effectuée à l’extérieur.
  7. Je m’engage à utiliser du mobilier léger et esthétique et à ne pas utiliser de vaisselle et gobelets en plastique à usage unique.
  8. Je m’engage à ne pas installer de dispositif de publicité, de chauffage, de climatisation, de brumisateur ou toute autre installation électrique.
  9. Je m’engage à afficher la présente charte sur la vitrine de mon établissement.
  10. Je m’engage après le 30 septembre inclus à libérer les espaces et à les remettre en état d’origine.
    Le respect de ces engagements sera contrôlé par les agents de la Ville de Paris qui seront habilités à procéder, à la demande, de retrait de la terrasse provisoire, à verbaliser le non-respect des engagements et éventuellement à engager des poursuites pénales. Je m’engage alors à libérer les espaces et à les remettre en état d’origine. »
Share.

Comments are closed.