Anne Hidalgo à la Bonne Franquette…

0

Pauvre Anne Hidalgo qui croyait échapper le temps d’un déjeuner montmartrois, aux turpitudes et coup bas de la politique municipale. Ne voilà -t-il pas qu’elle tombe dans un vrai traquenard à la Bonne Franquette, siège de la République de Montmartre. Un complot parfaitement ourdi dans les moindres détails par une brochette de « bons citoyens » à qui on donnerait le bon dieu sans confession…

De gauche à droite, Alain Coquard, président de la République de Montmartre, Luc Fracheboud, Anne Hidalgo, Christian Vabret et Patrick Fracheboud.

De bons charcutiers comme Olivier Lachelier auteur d’un pâté de tête mémorable ou de René Pinel, grand boucher des bistrots de Pantruche, sans oublier un boulanger cantalou établi dans le Marais comme Christian Vabret. Les âmes du complot, Patrick et Luc Fracheboud, patrons de la Bonne Franquette et Alain Coquard, président de La République de Montmartre, avaient convié un bourreau plus cruel que celui de Béthune : le Chef Gabriel Biscaye, assisté de son ami et pair Georges Roux. Dans ce « déjeuner d’amis », en guise de plat surprise, ils ont sorti leur botte secrète. Un lièvre à la royale, sublime d’effiloché avec sa sauce couleur chocolat camouflant une tranche de foie gras aussi tendre que sensuelle.

Un vrai mets de 9 juillet par 30 ° à l’ombre … Il n’en fallait pas plus pour que l’édile ne craque sous cette torture et confesse son amour des bistrots populaires, elle qui avait honoré les établissements bistronomiques un an plus tôt…. En bon greffier, Alain Fontaine, vrai Parigot depuis François 1er, et défenseur du classement des bistrots de Paris, à l’Unesco était présent pour recueillir ses aveux … 

 

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.