Le Chai Parisien

0

Chai Parisien. Le nom n’est pas qu’un jeu de mot. Antre bachique où des dizaines de cuvées s’alignent comme des obus. Mais c’est bien l’inox de quatre cuves du fond de la salle qui percutent la rétine. Leur jus ? Un rouge nature en vin de pays des Côtes Catalanes plutôt rond et gourmand et un sauvignon de Loire, un chouïa vert, idéal pour le décrassage des babines. 

C’est donc un peu comme dans ces bougnats où l’on achetait son vin à la tirette jusqu’aux années 70. Mais pas question ici de se servir soi-même. Ce sont les patrons qui remplissent les bouteilles. Ce Chai Parisien, tout juste ouvert début septembre 2018 est l’œuvre de deux copains de lycée qui se sont retrouvés sur le tard après avoir un peu bourlingué. Bien vu, ils  jouent la carte démocratique du vin partage : droit de bouchon de 7 € sur les bouteilles en présentoir. Et une fourchette de prix de 12 € à 226 € la bouteille.

 

Camille Masson, juriste en droit du vin, a dirigé l’Union des Maisons de Fines Bulles de Loire.. Sur les appellations, leurs petites et grandes histoires, c’est un puits de science. Quant à Benjamin Sibilat, il a roulé sa bosse par exemple en vendant du pastis Bardouin dans les restaurants de Paris en hiver – de quoi forger un caractère – il se charge, quant à lui, plutôt des solides.  

Le vin et rien d’autre … si ce n’est une petite restauration de grignotage pour accompagner de la burrata (9€) et des planches de charcuteries aveyronnaises – dont un bon fricandeau- le tout flanqué d’un excellent Serrano. Pour les végétariens, ils composent aussi des planches de légumes signés Charraire (9,9€). Pour finir, on peut opter pour un moelleux au chocolat (6 €). Et pour varier et faire dans la tendance, les deux patrons promettent des ceviches pour prochainement, ce qui devrait forcément tirer vers le blanc.

Dernière chose pour appuyer ce programme parigot-vino, ils ont fait réaliser par la maison saumurienne Louis de Grenelle leur propre cuvée  baptisée … Padam-Padam. Une fine bulle extra-brut, assemblage on ne peut plus ligérien de Pineau d’Aunis, de Grolleau Gris et de Cabernet Franc à la trame bien tendue qui vous délie le palais et vous met au tempo de ce Chai Parisien. 

Bon à savoir, ce Chai Parisien dispose en son sous-sol d’un dédale de caves voutées et vielles pierres à la bonne hygrométrie. De quoi organiser des dégustations personnalisées pour les entreprises et des cours d’œnologie dans l’environnement idoine.

Chai Parisien

6, rue de Rochechouart
75009 Paris
fermé dimanche

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.