Le Beaujolais et son vignoble

0

Ici le gamay règne en maître sur une bande longue 80 de km entre sud mâconnais et nord lyonnais. Un paysage sensuel ponctué de mamelons et vallons offrant toutes les expositions. Un climat tempéré, s’épargnant le gel de l’est et les brûlures du climat méridional. Une variété géologique avec au nord, une prédominance des sols granitiques, schisteux et argileux tandis qu’au sud, les alluvions ont donné des formations beaucoup plus variées alternant calcaires, marnes, grès et schistes…

 

 

 

 

 

 

 

Des siècles durant, le vin des seigneurs de Beaujeu a profité de la proximité de la cité des Gaules pour prospérer. A partir des années cinquante, il a succombé aux charmes de la capitale, à moins que ce ne soit l’inverse ? Le fait est qu’il a pu s’appuyer sur un réseau de liens tissés sous l’Occupation comprenant nombre de journalistes parisiens qui s’étaient exilés à Lyon pour ne pas collaborer. Ainsi c’est à Paris qu’il a connu son heure de gloire avec “Beaujolais Nouveau”. Un des plus grands “coups de com viticole” qu’on n’ait jamais vus. Avec à la clé des centaines de milliers d’hl consommés dans les comptoirs de Paname puis dans ceux des grandes métropoles du monde.

 Surface du vignoble : 18 000 ha (gamay à 97% et chardonnay)
Nombre d’exploitations : 2400
Surface moyenne : 9,4 hectares
Communes de l’AOC :
96 communes, 85 dans le Rhône, 11 en Saône-et Loire.Production moyenne annuelle : 850 000 hl (120 millions de bouteilles) dont 220 000 hl en primeur ( 30 millions de bouteilles)
Rendement autorisé : 52 hl/haVendanges manuelles.Cépages
Gamay quasi-exclusif pour les rouges, chardonnay pour les blancs
 Le beaujolais, ce sont les appellations Beaujolais, beaujolais-supérieur, beaujolais-villages et ses dix crus :
Brouilly
Chénas
Chiroubles,
Côte-de-Brouilly
Fleurie
Juliénas
Morgon
Moulin-à-Vent
Régnié
Saint-Amour
1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.