Nicolas Feuillatte, du CHR au « champ »…

0

Nicolas Feuillatte, du CHR au « champ »…

Né en 1926, ce fils de négociants et distributeur de boissons dans le CHR -notamment avec les Ets Vernhes vendus au groupe Richard dans les années 80- a fait fortune outre-Atlantique comme importateur de robusta africains. Dans les années 60, une pénurie d’arabica d’Amérique latine lui permet de placer ses pions. Parallèlement son entregent et un art consommé de la « com », achèvent de bâtir sa réputation dans la haute société du New-York des sixties. A 40 ans, il achète un vignoble champenois avec son frère et lance une cuvée qui porte sa signature. Baptisée « Réserve particulière », elle emballe le palais de ses amis stars, de Shirley Mac Laine à Lauren Bacall en passant par Jackie Onassis. Le champagne « Nicolas Feuillatte  » est lancé.

feuillatte

En 1986, l’homme d’affaires cède sa marque au Centre Viticole de la Champagne, la plus importante union de coopératives de la Champagne, avec plus de 5 000 vignerons adhérents. Année après année, la réputation de la marque n’a cessé d’être consolidée. Nicolas Feuillatte associe une image décalée par rapport aux grandes maisons traditionnelles à un style élégant dans le choix des assemblages.

Le chef de cave, Jean-Pierre Vincent, n’a pas peu fait dans la définition du style maison. Il s’est constitué une réserve qui lui permet de puiser dans une large gamme de tous les crus du terroir champenois. Ainsi la réserve du Centre Vinicole recèle 13 des 17 Grands Crus en Champagne, 33 Premiers Crus sur 42 et plus de 200 des autres crus sur les 321 de l’aire d’appellation. Tout cela explique qu’en 25 ans, le nombre de bouteilles de Champagne Nicolas Feuillatte vendues a été multiplié par 20 atteignant 8 000 000 bouteilles en 2010.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.