Les Editos Bachiques de Jean Lapoujade,

0

Salon de l’ivre

De comptoirs en caveaux, de bistrots en bastringues, une rumeur marmoréenne commençait à gronder entre deux cliquetis de canons : où est passé ce gourgandin de scribe ? Sitôt la bise venue, plus le moindre écrit vin, nulle saillie pour nos soirs dix verres, aucun calembour pour dégourdir notre neurone entartré.
De sagaces hypothèses, portées par une sourde haleine, filtraient à travers des chicots entannisés : « Aurait-il succombé à la grippe H1 sans vin ? Sa glotte serait elle stalactisée par le froid polaire ? Son coude s’engourdirait-il d’une hydropathie latente ? Ou pire ! Serait-il rentré en poléthylique dans un excès provincialiste excessif ?
Et puis, miracle de la nature, aux premiers borborygmes du printemps, juste avant la transhumance de la Bouteille d’Or, de petits bouchons éclosent à nouveau sur la feuille de Tradition du Vin. Le scribe, guilleret, sort de son hibernation studieuse en même temps que son nouveau livre « Ô Bachique Parisien ».
D’une plume enivrée, trempée dans le gros rouge, il nous conte la grande saga de Tradition du Vin. Ainsi, du Duc de Richelieu au Dis Vin Gaulois, vous retrouverez tous ces bistrots qui font rêver notre clapet, enracinent nos pieds au cep d’un comptoir et élèvent les verres au dessus de l’amer. Vous poursuivrez le voyage dans les vignobles de France et de Navarre, à la rencontre de ses producteurs résistants, créateurs savoureux qui perpétuent la magie poétique du jus de la treille loin des inepties directophages de la compromission européenne. Enfin, vous terminerez par un bouquet bachique glorifiant la culture bistrologique œnophile à travers des fantaisies papillaires et des coups de gueule contre l’ascétisme rampant.
Mais ce chai d’œuvre de litres et ratures se veut, avant tout, un hommage aux Sages de Tradition du Vin, ces aventuriers de l’eau minérale perdue, faits compagnons de la libation sur le champ de bataille de nos aspirations viticoles.
« Ô Bachique Parisien » est publié aux éditions Talaia.

Prosit

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.