« Tapage nocturne » évité au café du Petit Pont devant Notre-Dame

0

Qu’un bistrot reste ouvert au-delà de l’heure limite n’est pas toujours néfaste au voisinage… En cette nuit du samedi 3 au dimanche 4 septembre, le Petit Pont avait dû dépasser quelque peu la limite horaire des 2 h du matin… Il faut dire que les touristes apprécient l’adresse pour ses cocktails et son piano bar tout en profitant d’une vue hors pair sur Notre-Dame. Et ce, sans avoir à subir les embarras de la circulation des quais grâce à la contre-allée , cette minuscule rue de la Bûcherie, un peu en retrait.

C’est justement là qu’une Peugeot 607 a été stationnée entre 2h et 3h clignotants allumés durant cette nuit de samedi à dimanche. Outre l’absence d’immatriculation, une bouteille de gaz  était posée sur l’un des sièges arrière… Intrigué, l’un des membres de l’équipe du Petit Pont appelle la police. On connaît la suite…

La Peugeot va ainsi stationner à cet endroit pendant des heures devant la terrasse du Petit Pont vite entourée de policiers qui découvrent d’autres bonbonnes de gaz  dans le coffre mais sans dispositif de mise à feu. Il semble que les suspectes aient fui à la vue d’un individu qu’elles auraient pris pour un policier en civil.
A l’heure où Paris se vide de ses touristes et où les terrasses de cafés ont déjà payé un lourd tribut, cette tentative de pieds-nickelés n’est pas à prendre à la légère. Ironie de la petite histoire, en 2011, le café Petit Pont avait subi une fermeture administrative durant un mois pour tapage nocturne… C’est un tapage nocturne d’une autre ampleur qui a sans doute été évité cette fois-ci.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.