Château Blissa : un sorcier du givre en côtes de Bourg

0

 

bourg_destrade2

Conseillé par l’œnologue Stéphane Toutoundji, il opère d’abord une macération préfermentaire à froid consistant à maintenir les grains à basse température autour de 6° durant six jours. Il renverse une couche de carboglace sur le fût. Ça fume comme dans le chaudron de Panoramix.

Et comme cette glace carbonique vous brûle les mains comme le ferait un fer à souder, on se demande bien quel vin peut sortir d’un tel traitement. «La carboglace permet plus de finesse et de précision en terme de pureté du fruit notamment, comme une espèce de sorbet dont on sortirait le meilleur du fruit » explique Stéphane Destrade. Il pousse cette extraction à froid à six jours. Ensuite, il lance la fermentation et pige chaque jour (jusqu’à 8 fois par jour) selon la montée des températures dans la barrique. Une fois la fermentation alcoolique terminée, il soutire le vin et renvoie la barrique dans sa tonnellerie pour faire poser le couvercle. Reste ensuite à réintroduire le jus et à attendre la fermentation malolactique. Au minimum, le vin y passe 10 mois.

 

 

bourg_destrade3Le procédé est aussi spectaculaire qu’onéreux. Car la barrique, éprouvée par la neige carbonique, n’est plus bonne à grand chose dès le premier millésime. A 1300 €,  la seule barrique de 400 litres, on comprend bien que les bouteilles issues de cette vinification intégrale affiche un surcoût bien supérieur à celles issues de la cuve béton. D’où un sérieux remue-méninge pour le vigneron face à cette première expérience pour définir le bon prix.

Une chose est sûre, six mois après les vendanges, la dégustation de son primeur n’est pas loin de lui donner raison sur le risque pris. Le primeur du Château Blissa est aussi gourmand qu’élégant avec… un très joli fruit. Ce qui, compte tenu de 2013, millésime réputé au mieux très moyen, est déjà une satisfaction. Cela ne dit pas évidemment comment il va évoluer à travers les ans. Mais commencer sa vie au frais ne peut pas être néfaste sur la longévité.

Prix départ chai :

Château Blissa 2012 : 11,90 €
Primeur 2013 (prix non communiqué).

Château de Blissa
SCEA du Château de Blissa
2, Plissac
33710 Bayon
Tél. 05 57 64 84 24

http://www.chateaublissa.com/

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.