Henri Bardouin inaugure un nouvel alambic

0

Pour un peu cela ressemblerait à une course à l’armement dans l’anisé. Quelques jours après le dévoilement du nouveau Ricard « Plantes Fraîches », c’était au tour des Distilleries et Domaines de Provence de dévoiler ses batteries en grande pompe. Le 13 avril, Christophe Castaner, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, Chargé des relations avec le Parlement et Renaud Muselier, patron de la région PACA ont inauguré les nouveaux alambics de cette entreprise de Forcalquier qui a basé son développement autour de produits du terroir, à commencer par son produit phare le pastis Henri Bardouin.

La distillerie réussit à vendre chaque année 600 000 cols -dont un tiers à l’export- de ce  grand cru du pastis dont la recette intègre plus de 65 herbes et épices.  Quant au marché français, la progression en volume serait de 49% en 5 ans. 

Le P-DG Alain Robert, en modeste David provençal, savoure l’hommage que lui fait le Goliath marseillais de l’alcool avec son nouveau Ricard. «Nous sommes contents qu’une grande marque se rende compte qu’il existe une autre façon de boire le pastis…Bien sûr, on s’attend à être un peu poussé sur les étagères…» Il fait néanmoins part d’une crainte : celle d’une banalisation de la nouveauté dans le pastis. 

Le risque existe, selon lui, que Ricard se mette à sortir chaque année un anisé au goût nouveau, quitte à banaliser ou à rendre moins visibles les produits authentiques sur les linéaires, un peu comme cela s’est produit avec la vodka, à une époque où l’on a vu un défilé de nouveaux produits qui ont faire perdre leurs repères à plus d’un. » Sauf que le nom Bardouin a acquis une notoriété chez les amateurs qui devrait résister à plus d’une promo en tête de gondole.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.