Author: Jean-Moïse Braitberg

En vertu de la nouvelle réglementation européenne en vigueur depuis août 2009, les Côtes de Castillon ont rejoint le groupe des Côtes de Bordeaux et s’appellent désormais Côtes de Bordeaux Castillon. Groupé au nord de la petite ville qui vit se dérouler la bataille de 1454 par laquelle les Anglais furent chassés d’Aquitaine à la fin de la guerre de cent ans, le vignoble des Côtes de Castillon couvre 3000 hectares. L’AOC qui  ne date que de 1989 a fait une bon qualitatif considérable durant la décennie 1990 au point que certains vins des Côtes de Castillon rivalisent avec ceux…

Read More

C’est un endroit beau comme le début du monde. Une sorte de petit Eden au bord de la Gorge d’Enfer, une échancrure aux lèvres ourlées de vignes qui entame le plat du coteau sur la rive girondine de la Dordogne. Et oui, Pessac-sur-Dordogne se trouve en Gironde… Et ce n’est pas le seul paradoxe du lieu. C’est aussi une des rares communes de France où le temple protestant se dresse au centre du village quand l’église catholique y est comme reléguée à l’extérieur, dans les vignes. C’est donc une affaire entendue, ici on aime bien ne rien faire comme tout…

Read More

Située au sud de St-Estèphe, en bordure de la Gironde, l’AOC Pauillac compte environ 1200 ha de vignes, produisant autour de 65000 hectos de vin. Le cabernet sauvignon y demeure largement majoritaire, même si le merlot y progresse. Le cabernet franc y est rare, mais le petit-verdot y tient toute sa place en occupant de 10 à 15% du vignoble. Réparti autour de la ville et du port de Pauillac, l’appellation est constituée pour l’essentiel de croupes graveleuses bien drainées, dont la hauteur ne dépasse pas trente mètres, mais qui assurent une bonne adéquation entre la vigne et son terroir.…

Read More

La plus méridionale des appellations du Médoc est tellement connue qu’elle est devenue un prénom. Féminine ? Sans doute. C’est du moins sa réputation si l’on accepte le préjugé selon lequel féminité serait synonyme de douceur… ou de caprice. A voir.  Répartie sur les communes de Margaux, Arsac, Soussans, Cantenac et Labarde, l’AOC Margaux couvre environ 1400 ha exclusivement constitués de croupes graveleuses sélectionnées pour leur côté sablonneux, gage de pauvreté du sol et d’une nécessaire souffrance de la vigne pour qu’elle donne le meilleur. Ici, comme à Saint-Julien, le cabernet-sauvignon demeure majoritaire, même si le merlot progresse. On dit aussi…

Read More

Confidentielle, cette petite appellation de moins de 500 hectares enchâssée entre le saint-émillonnais et les côtes de Castillon a ses inconditionnels comme le restaurateur bordelais Jean-Pierre Xiriadakis. Le merlot, que complète une forte proportion de cabernet-franc,  exprime la rondeur de son fruit et un gras apprécié des amateurs dans des vins souvent corsés et colorés. Les vins des meilleurs domaines ont un bon potentiel de garde. Les côtes de francs blancs, produits de manière confidentielle, se distinguent par leurs arômes de miel et d’agrume. 

Read More

La tentation de la mondialisation. «Des vins trop beaux pour être vrais…» Le salon des Vins de Loire qui s’est tenu du 2 au 4 février à Angers, a encore pleinement joué son rôle de vitrine d’une région fort diversifiée, mais qui a eu la force de se fédérer pour rassembler une production très hétéroclite qui tente, bon an, mal an, de s’adapter au marché sans trop se fondre dans la mondialisation. Mais un peu tout de même. Belle vitrine que ce salon où l’on peut suivre, tout au long du grand fleuve tranquille, l’incroyable palette d’arômes et de goûts…

Read More

La réforme des Appellations d’origine contrôlée, vieux serpent de mer destiné, en principe à dévorer toute crue la crise viticole et à faire rentrer la France dans la « modernité » devrait en principe aboutir avant le 1er juillet 2008. Mais si le courage manque pour écarter des AOC tous les vins qui n’en sont pas dignes, on peut s’attendre rapidement à la disparition pure et simple de nos appellations au profit des marques. Le regretté René Renou, ancien président de la section vins et eaux de vie de l’INAO,  qui s’était fortement impliqué dans une réforme qu’il voulait radicale,  a été…

Read More

Qui, cette année, n’a pas entendu parler du mildiou, ce redoutable champignon, vrai cauchemar du vigneron, mais aussi des jardiniers quand il s’attaque aux tomates et aux pommes de terre. Le mildiou de la vigne, de l’anglais meal dew, « rosée de farine » est un champignon microscopique de la variété plasmopara viticola, qui se cache durant l’hiver dans les résidus de feuilles tombés à terre et se réveille au printemps lorsque la température dépasse 18°c. et que l’humidité est conséquente. Les feuilles se couvrent de tâche blanchâtres puis le mal attaque les grappes en pleine croissance. Si rien n’est fait, les…

Read More