Loire, le vignoble industriel en guise de futur ?

0

L’avenir de la Loire viticole passera-t-il par le vin industriel ?

Quelles seraient les conséquences de l’émergence en Loire d’un vignoble industriel notamment basé sur le Pineau d’Aunis pour les autres appellations ? Philippe Brisebarre, ex-responsable du Vouvray et président du comité régional de l’Inao n’est pas contre l’émergence d’un tel vignoble. Mais à certaines conditions. « Quand on s’apprête à se battre sur les marchés des vins mondiaux en vrac, mieux vaut avoir bien verrouillé la préparation du vignoble. En clair, avoir fait le bon choix du cépage adapté au terroir. Et surtout, il importe que ces génériques ne soient pas tentés de profiter de la réputation d’AOC type Vouvray. »

Loire-PinodoniPas question pour certains comme Jean-Martin Dutour d’opposer viticulture industrielle et viticulture artisanale dans la Loire. «Quand Ackerman recourt à son pineau d’Aunis pour son Xnoir, le cépage apparaît comme un véritable moteur de développement pour le vignoble. » Et l’homme d’Interloire d’évoquer l’exemple espagnol qui accepte la coexistence de deux modèles de développement.  Ces réflexions n’en sont qu’au début. Reste à savoir si les vignerons ligériens attachés à leurs cépages et à leurs AOC seront prêts à basculer dans l’aventure industrielle au nom d’un avenir meilleur. Et surtout si le climat des futurs millésimes les y autorisera.

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.