Château du Moulin-à-Vent

0

Un domaine qui porte le nom de son appellation, cela ne s’oublie pas. A fortiori, s’il a tenu un rôle dans l’histoire du vignoble. Il en va ainsi du Château du Moulin-à-Vent – appelé jusqu’au XVIIIème siècle Château des Thorins. Si le domaine remonte au XVème siècle, c’est en 1862 qu’il va connaître un destin insigne en décrochant la première place des vins du Mâconnais lors de l’Expo Universelle de Londres. Dans les années 1920, alors que le château appartient à Julien Damoy – épicier parisien aussi prospère que Félix Potin- ses cuvées valent autant que les pommard et autres gevrey-chambertin sur les cartes des restaurants. De quoi faire réfléchir les pourfendeurs du beaujolais …

 

Tel un Don Quichotte transplanté sur les  bords de Saône, Jean-Jacques Parinet n’a de cesse de lutter contre cette image du Moulin-à-Vent. L’ancien fondateur de l’éditeur de logiciels Orsyp s’est donné pour mission de remonter le niveau de ce domaine de 30 ha qu’il a acquis en 2009. Avec son fils Edouard, ils y ont investi quelques centaines de milliers d’euros, replanté 70 000 pieds, palissé les vignes, acquis du matériel et embauché l’œnologue Brice Laffond pour superviser au mieux le domaine. Ce dernier déploie une approche parcellaire qui devrait encore s’accentuer dans le futur. Le domaine compte 91 parcelles de sols granitiques exploitées à des rendements moyens de 32 hl/ha.

Edouard et Jean-Jacques Parinet et Brice Laffond

Si un tiers des vins passent par les fûts, les autres prennent le chemin des cuves. D’ailleurs, les foudres de bois devraient être remplacés par des petites cuves inox mieux à même, pense-t-on sur place, d’exprimer l’expression de chaque parcelle. En vinification, l’extraction recherchée est plutôt lente. Au final, la gamme des vins du château du Moulin-à-vent est construite sur la finesse et l’élégance, avec pour les cuvées haut-de-gamme un brin d’austérité qui ne ressemble pas au gamay  mais qui est aussi le signe d’une capacité à affronter les années pour un grand bonheur le jour du débouchage de la dive bouteille d’un Moulin à Vent un chouïa aristo…

 

Sélection  de cuvées

Moulin à Vent Couvent des Thorins 2015 est marqué par le millésime solaire qui lui donne un fruité craquant et cette opulence.
Prix TTC départ cave : 16,50 € chez des cavistes comme le Repaire de Bacchus.

Moulin à vent Terrasses du Château 2015 
Joyeux et expressif, tout en jeunesse. Robe violine typique du gamay, attaque de fraîcheur mentholée. Le gamay joyeux et digeste. Rameutez les amis et sortez le saucisson.
Prix TTC départ cave 13,50 €

Château Moulin à Vent 2014
Nez élégant comme la bouche toute en finesse, léger comme un marquis des Lumières, aussi aimable que buvable avec une longueur en bouche qui s’imprime fortement dans le palais.
Prix TTC départ cave : 18,60€

Croix des Vérillats 2014.
Provenant d’une parcelle située au sommet d’un massif granitique à 300 m d’altitude, balayée par les vents bienfaisants, cette cuvée se signale par une robe rubis foncé. Elevage de 14 mois en fûts dont 30% de neufs. Un nez bourguignon qui « pinote ». La fraîcheur est présente. Un gamay qui peut tromper les meilleurs …
Prix TTC départ cave : 25 €

La Rochelle 2014 
Ses propriétaires la considèrent comme la parcelle du château la plus aboutie. Exposée plein sud, les grains plantés sur cette parcelle ne souffrent jamais d’une maturité défaillante. Ample et puissant, un vin charnu bien fait, prometteur sur le long terme.
Prix TTC départ cave : 29€.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.