Du bon usage du vin jaune et autres vins jurassiens

0

Déboucher un clavelin de vin jaune, quelle plaisante rebuffade contre un présent normatif !  Ce nectar jurassien demeure un manifeste d’anti-conformisme œnologique. Presque un acte de résistance pour donner le ton en 2018. Avec 62 cl dans cette drôle de bouteille, pas question de gâcher ni de contredire le non-connaisseur grimaçant et sûr de son fait : « tu as raison c’est amer, surtout  ne te force pas…» Sur place, 40% des vignerons jurassiens produisent du vin jaune, production exigeante et de prestige. Et cette année encore, malgré une année excécrable sur le plan météo, ils ne manqueront pas de faire leur percée. Reste que le Jura ne se limite pas au Vin Jaune, la preuve.

Côtes du Jura – Vin jaune 2009, Marie-Anne et Frédéric Lambert

Légitimement récompensé à la Percée du Vin Jaune à Lons le Saunier en 2016, ce vin jaune signé Frédéric Lambert n’a pas démérité. Il a les qualités qu’on attend de son espèce. Couleur d’or, robe de belle intensité, nez de noix et de raisins secs. En bouche, c’est équilibré  et marqué par les fruits secs. Beau mariage de couleurs et de pays avec un bout de comté.

www.domaine-frederic-lambert.fr/

 

 

Château Chalon 2006 – Château-Guinand

Petit domaine de 9 ha mais grand vin jaune pour ce château qui remonte au XVIe siècle.  Au nez des notes subtiles de noix, de miel et de pain d’épices. Une bouche ample et belle qui rappelle la beauté de son terroir originel.

 

www.chateauguinand.com

 

 

 

Domaine Baud Vin Jaune 2009

Clémentine Baud est benjamine de cette famille de vignerons jurassiens à l’œuvre depuis neuf générations à Le Vernois. Elle sait plaider la cause de ses cuvées. A part l’Arbois, le domaine décline avec bonheur toute la gamme des vins jurassiens. Le vin jaune des Baud millésimé 1989  affiche une robe d’or ambré. Il porte l’empreinte du temps sans plier l’échine sous le poids des années. Il  a encore de la fougue, de la puissance et de l’équilibre, des arômes de noisettes, d’amandes et de tabac blond… Ô temps ! suspends ton vol.

www.domainebaud.fr

 

 

 

 

 

 


Et quelques autres quilles jurassiennes

 

L’Etoile Vin Blanc 2015- Domaine de Montbourgeau

Si Staline avait envahi la France, nul doute que le « Petit Père des Peuples »  aurait laissé tomber la vodka au profit de ces belles quilles jurassiennes frappées d’une étoile rouge. Même si évidemment, il faut plutôt voir dans ce symbole, une profession de foi politique, un rappel de l’appellation éponyme. Le fait est  que ce domaine de 11 ha et de 4 générations produit de belles choses. Comme ce blanc 2015,  assemblage de chardonnay et d’un peu de savagnin non filtré qui épate le nez et le palais par sa souplesse et notamment la légèreté de ses notes fumées et de fruits secs. Avec évidemment un peu d’arôme de noix … comme tout bon nectar jurassien

Prix départ cave : 13€

www.vin-du-jura.com

 

 

 

 

 

 


 

Crémant de Pierre Richard 

En 2009, Vincent Richard a rejoint son père sur les 9 ha du domaine familial situé à quelques kilomètres de Lons-le-Saulnier,  Son crémant millésimé 2010 déploie avec élégance les notes beurrées caractéristiques du chardonnay. Un vin bien équilibré aux bulles joyeuses qui met de bonne humeur. Le domaine produit également une gamme de tous les vins jurassiens qu’il convient de déguster.

Prix par bouteille : 11 €

http://www.domainepierrerichard.com/

 

Trousseau Domaine Philippe Vandelle 2015

Une cuvée à la trame légère comme un funambule. Des notes de fruits rouges et pointes animales qui lui donnent une amertume bienvenue.

Prix départ cave : 8,10 €

https://www.vinsphilippevandelle.com/

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.