Vins sans Indication Géographique

0

L’ultra souplesse des Vins sans IG

vin-sans_IG«La réforme de la simplification des catégories de vins c’est plutôt le grand bazar aujourd’hui » entend-on en substance dans bien des vignobles. L’incertitude est grande avec la mise en œuvre de la nouvelle Organisation Commune de Marché (OCM). Entre la crise, l’entrée en vigueur des nouvelles catégories de vins (AOP, IGP et vins sans IG), la bureaucratie et son cortège d’habilitations, de procédures, de contrôles et de coûts , ils sont servis. L’INAO, en charge des ex-AOC devenus AOP (Appellation d’Origine Protégée) semble débordé et peine à revoir tous les cahiers des charges. D’autant qu’il doit désormais traiter également les cahiers des charges des ex-vins de pays qui vont devenir Vins à Indication Géographique.

C’est au sein de cette catégorie intermédiaire que l’on ressent le plus d’inquiétudes. Notamment chez ceux qui ont acquis des réputations honorables en jouant la carte du cépage. Principal motif de crainte : le traitement ultra souple réservé aux vins sans Indication Géographique, ex-vins de table, sans limites de rendement, et qui pourront désormais mettre en avant le cépage et/ou le millésime. Le 16 juillet,  le conseil Spécialisé de la filière viticole, FranceAgriMer en charge des vins d’entrée de gamme a adopté à l’unanimité un cadre de contrôle très souple et peu contraignant applicable dès la vendange du millésime 2009.

L’habilitation du metteur en marché se fera par simple inscription de celui-ci. Quant au contrôle, pas de tests organoleptiques. «Le contrôle des documents permettra la traçabilité pour garantir le cépage et le millésime» a expliqué Eric Rozas, responsable de la filière vin chez FranceAgriMer. Afin de minimiser les coûts et de ne pas multiplier les interlocuteurs pour les metteurs en marché produisant des vins de différentes catégories, (AOP, IG) FranceAgriMer pourra déléguer son pouvoir de contrôle à l’Organisme de Contrôle choisi par l’ODG dans le cadre de la gestion de l’AOC.

 Les cépages de l’est font de la résistance ! 

Pas question de laisser leurs variétés de raisins devenir de simples noms d’appel pour des vins de cépages sans IG. Ainsi Alsaciens, Jurassiens et Savoyards auraient réussi à faire exclure la plupart de leurs cépages identitaires de la règle générale concernant les Vins de cépages sans IG. En fait, on ne pourra pas en faire mention sur l’étiquette. Rien n’interdira à un négociant de produire un gewurztraminer et de le vendre mais il ne pourra pas faire figurer le nom du cépage sur l’étiquette de la bouteille.

C’est ce qu’a préconisé un groupe de travail au Ministre de l’Agriculture qui devait prendre un décret pour rendre la mesure obligatoire à partir du 1er août 2009. Faute de quoi…

 Les 11 cépages interdits d’étiquetage sur les ex-vins de tables

-Gewurztraminer
-Sylvaner
-Riesling
-Savagnin
-Trousseau
-Poulsard
-Jacquères
-Mondeuses
-Persan
-Altesse
-Gringet

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.