l’AOC Vouvray

0

Sur les cartes des menus parisiens le vouvray se fait rare. Et pourtant, il  a une réputation d’élégance en fines bulles comme en vins tranquilles et un rapport qualité/prix qui fait réfléchir. Du coup, il conquiert et fidélise facilement. Des chefs inconditionnels ne jurent que par lui. A commencer par Guy Martin ou Antoine Heerah du Chamarré Montmartre, grand ambassadeur de l’appellation.

L’aire d’appellation s’étend au nord de la Loire sur une bande d’une vingtaine 20 Km  à l’est de Tours. Les coteaux sont exposés plein sud. Les terroirs alternent des sous-sols argilo-calcaires ainsi que des nappes de silex, sables et graviers. Ces différents terroirs assurent aux pieds de chenin des expressions à chaque fois différentes. Le vouvray a des traits identitaires bien marqués. A commencer par un recours exclusif au chenin qui parvient ici à des équibres impressionnants entre sucrosité et acidité. Les vignerons locaux avec ce seul cépage parviennent à une palette gustative foisonnante, qui se divise en quatre grandes familles :

– 1/ les vins secs
vouvray_secsIls contiennent moins de 8g/l de sucre résiduel. C’est le double que pour les blancs classiques et cette exception est liée à la capacité du chenin d’apporter de la rondeur, de la richesse aromatique, tout en sachant garder une colonne vertébrale droite.

– 2/ les vins demi-secs
Idéal avec des petits chèvres ou des charcuteries, ils sont francs et friands.

– 3/ les effervescents
Beaucoup ne connaissent du vouvray que sa facette pétillante. Et c’est vrai qu’on la travaille ici avec acharnement. Ainsi la Cave des Vignerons de Vouvray, qui rassemble un vigneron sur quatre, produit chaque année 2,7 millions de bouteilles d’effervescents contre 300 000 de vins tranquilles. Si les assemblages avec des vins de réserve ne sont pas interdits, la plupart des vignerons de Vouvray n’assemblent qu’un millésime. Contrairement au champagne, les vendanges mécaniques sont autorisées, ce qui explique sans doute des prix moins élevés. En revanche, dans le cadre de la méthode traditionnelle, la durée obligatoire d’élevage sur lattes est passée à un minimum de 12 mois et comme en Champagne le tirage ne peut être effectué avant le 1er janvier. Depuis quelques années, sur place les vignerons ont tendance à développer l’ extra-brut.

– 4/ les moelleux et liquoreux

Vouvray liquoreux

Vouvray liquoreux

A Vouvray, le paramètre climatique est très important. Les influences océaniques arrivent ici par le couloir ligérien. Et selon les années, il n’est pas rare que les pourritures nobles se développent dans les vignes et ouvrent la voie à la réalisation de jolis vins moelleux. Le nouveau cahier des charges de 2010 proscrit noir sur blanc la chaptalisation… Certains de ces moelleux peuvent se révéler envoûtants et présentent des potentiels de garde impressionnant. A l’abri des fracas du monde dans les interminables galeries de tuffeau qui serpentent sous Vouvray, ces moelleux opèrent des mutations spectaculaires. Le charme des vins troglodytiques…

Voir la sélection de producteurs

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.