75 contre 150, la division des vins de pays par les IGP

0

La vieille géographie des Vins de pays en a pris un coup. La Commission permanente et le Comité national des IGP de l’INAO, réunis le 10 novembre 2011, ont sabré dans les ex-vins de pays. Alors qu’ils étaient 150, il n’y a plus désormais que 75 IGP vins. Bel effort de clarification.
A moins de deux mois de la date butoir du 31 décembre 2011 pour l’envoi des cahiers des charges des IGP à la Commission européenne, les 75 cahiers des charges des IGP ont été transmis au Ministère de l’Agriculture.

Reste qu’il subsiste quelques jolis risques de confusion. Comment distinguer par exemple, l’IGP Bouches-du-Rhône « Terre de Camargue » de l’IGP « Sable de Camargue » qui n’ont, nous affirme-t-on, rien à voir. Soit.

De même, on nous explique que l’INAO a été plus restrictif sur le choix des cépages autorisés ici et là. Mais pas toujours. Ainsi pour la plus prospère des IGP, c’est-à-dire l’IGP Pays d’Oc, la liste des cépages autorisés s’est étoffée en passant de 36 à 56 cépages. On y trouve par exemple le gewurztraminer… Cela convaincra-t-il les vignerons Alsaciens à émigrer en Languedoc ?

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.