Lire ausssi

- L'histoire des vignes à Paris

-L'Association des Vignerons Franciliens

- A quand le vin de pays francilien ?

 

BISTROS ET BARS A VIN
>> Paris et ses vignes

Les Vins et les vignerons Franciliens

«Eh, patron mettez-nous un coup de pinot d’Argenteuil ou de Saint-Germain en Laye ! » Hélas, ce n’est pas demain qu’on entendra résonner pareilles commandes derrière les comptoirs. Car aujourd’hui, si les vins franciliens font un timide retour, c ’est plutôt sur la scène médiatique. Car pour les boire, c’est macache, ou alors au compte-goutte à l’occasion d’une manifestation sponsorisée par la région Ile-de-France.

Et pourtant, il se  plante de plus en plus de vignes en en Ile-de-France mais, à l’exception des coteaux de Suresnes, le vin francilien est interdit à la vente.

L’INAO et ses règles d’airain sur les appellations est à l’origine de cette interdiction. Depuis  2004, le cadre juridique des vignes franciliennes se précise, des vignes nouvelles peuvent exister mais à titre « expérimental » ou à titre de « conservatoire du patrimoine et de la biodiversité ».

Pas question d’inquiéter les viticulteurs des régions viticoles françaises, de leur faire croire les “parigots“ vont bientôt produire du vin et  leur faire concurrence. Alors qu’on se rassure sur les coteaux du Languedoc ou de Gaillac, avec 12 hectares pour 140 parcelles pour toute l’Ile-de-France, beaucoup d’eau coulera dans la Seine avant que les vins du pays franciliens ne fassent leur apparition sur les zincs des bistrots…

Peut-être retrouvera-t-on les 42 000 hectares franciliens qui existaient du temps de Voltaire lorsque le réchauffement planétaire aura transformé l’Ile de France en garrigue. Comptez au minimum une petite cinquantaine d’années…


LB


 

Que plante-t-on en Ile-de-France ?
Principalement des cépages qui sont a l’aise dans le nord. Bien sûr, le Chardonnay toujours à l’aise dans le septentrion, mais aussi le pinot noir, le sauvignon et l‘increvable baco au goût détestable mais oh combien indispensable pour comprendre certains vers de François Villon à l’encontre des taverniers qu’il fallait écorcher…

Mis à part le Baco, avec le partage d’expériences des membres de Vignerons Franciliens Réunis (VFR) et de l’intervention de techniciens viticoles, on parvient à de jolis résultats. «Au Salon de l’Agriculture, des négociants en vin nous ont chambré, sur notre piquette. Des journalistes de FR3 leur ont fait faire une dégustation à l’aveugle avec nos bouteilles sans qu’ils le sachent, ils ont cru finalement qu’il s’agissait de vins de Californie. » raconte Henri le Rouzic.
Quel est le rendement ? Vu la taille microsocopique des parcelles, on ne fait pas de la taille sévère en Ile-de-France, on fait plutôt pisser la vigne comme on l’a toujours fait d’ailleurs. On peut compter en théorie 100 litres à l’hecto.