Coteaux Varois en Provence AOC

0

C’est dans les limites naturelles de la « Provence calcaire » que se niche l’AOC des Coteaux Varois en Provence, de Brignoles (au centre du Var) à Saint-Maximin (à l’ouest). Ce paysage est dominé par le massif de la Sainte-Baume qui culmine à 1 148 mètres. Les parcelles de vignes, plantées entre 350 et 500 mètres d’altitude, sont protégées de l’influence maritime par les massifs rocheux. Cette particularité leur permet de se développer dans un climat de type continental, avec des demi-saisons douces, des étés très chauds et des hivers plus rudes que dans le reste de la région.

Les Coteaux Varois ont été reconnus en tant qu’AOC par un décret du 26 mars 1993. Les cépages qui y sont cultivés sont particulièrement adaptés au terroir et offrent des vins équilibrés et aromatiques. Les rosés se distinguent par une robe aux teintes franches et vives. L’acidité caractéristique du terroir d’où ils sont issus vient chatouiller le palais et s’allie tout en finesse aux arômes de fruits rouges.
Fruits du mariage harmonieux du Grenache, de la Syrah et du Cabernet Sauvignon, les rouges sont charnus, généreux, structurés et d’une couleur profonde. Ils portent l’empreinte de notes fruitées qui évoluent avec la garde vers des senteurs d’épices et de garrigue.
Les blancs sont l’exemple du parfait équilibre entre la fraîcheur et la rondeur. D’un parfum délicat, ils sont signés par le Vermentino et des notes d’agrumes.


« Les Coteaux Varois ont longtemps souffert d’une mauvaise image, constate Frédéric Cassaï, caviste à la Cave de la Pioline aux Milles près d’Aix-en-Provence, ils se sont regroupés pour redorer leur blason ». La modeste superficie du vignoble n’entrave en rien la volonté de ses viticulteurs de se faire connaître et reconnaître au-delà de leurs frontières. L’ajout de la dénomination « en Provence » participe de cette volonté mais « relève plus d’une stratégie marketing que d’un sentiment d’infériorité face aux Côtes de Provence », poursuit un observateur. Les rosés des Coteaux Varois en Provence sont parmi les mieux vendus de la Cave de la Pioline. L’AOC avance vers la reconnaissance de la qualité de ses vins.

Avec Elodie Lopez

Carte d’identité de l’appellation

Superficie du vignoble : 2 500 ha répartis sur 28 communes du Var.
Volume de production : 110 000 hl (88% de rosé, 9% de rouge, 3% de blanc).
Rendement moyen : 45 hl/ha
Principaux cépages : Pour les rouges : grenache, syrah, mourvèdre représentant ensemble au minimum 80% de l’encépagement.
Pour les rosés : grenache, cinsaut représentant ensemble minimum 70% de l’encépagement dont minimum 40% de grenache.
Pour les blancs : clairette, grenache, rolle (30% minimum de l’encépagement), sémillon (30% maximum), ugni blanc (25% maximum).
Filière viticole : 80 caves particulières et 10 caves coopératives.

Lire la belle cuvées des Annibales

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.