Coteaux du Vendomois : le vin du Pineau d’Aunis

0

 

Le Pineau d'Aunis

Le Pineau d’Aunis

Le TGV Atlantique en a fait le vignoble le plus proche de Paris. En 45 mn, on est rendu à Vendôme et son tout petit vignoble. Il est planté sur les coteaux exposés sud de la vallée du Loir. Une vallée qui lui donne son micro-climat et des températures plus élevées de 3° que la plaine.

12 vignerons en caves particulières et 32 regroupés dans une coopérative travaillent à faire connaître un vin longtemps mal réputé sur place. Pas étonnant, au XIXe siècle pour approvisionner les comptoirs de Paris, on faisait pisser ici la vigne qui s’étendait sur 4000 ha. C’était avant le phylloxera. Et avant les Trente Glorieuses avec ses moissonneuses batteuses et les primes bruxelloises qui ont fait réduire le vignoble comme peau de chagrin au profit des céréales. Ainsi bien des vignerons du Vendômois sont aussi céréaliers.


Aujourd’hui, la donne semble avoir changé, même si tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, la vigne résiste depuis l’AOC décrochée en 2000. Sur place, un conservatoire regroupant 350 lignées de cépage pineau a été planté il pourrait permettre de faire des sélections massales. Ultra mécanisé, vendangé à la machine à 98%, c’est un vignoble enherbé à 85%. Et même s’il n’existe qu’un vigneron passé en bio, ceux qui suivent les principes tirés de la charte Terra Vitis sont plus nombreux.

vendomois_vu
Ici, les sols argileux et riches en silex offrent des bonnes conditions de drainage, ce qu’apprécie le cépage identitaire de l’appellation, le pineau d’Aunis. Bon, il ne donne pas dans le velouté du merlot mais un côté poivré aux rouges et aux vins gris qui pourrait lui ouvrir bien des comptoirs de Paris à la recherche de petits vins paysans bon marché. Car avec des prix pour professionnels voisinant autour de 3,50€, les Coteaux du Vendômois sont prometteurs de bons ratios…


Encore faut-il bien les connaître, pour bien les vendre. C’est sans doute là leur principal obstacle pour pénétrer Paris. Peut-être auraient-ils été mieux connus avec une appellation Vendôme AOC. Mais les vignerons du coin, ont essuyé un refus de l’INAO. Il faut dire que leurs homologues de Touraine et du Saumurois n’ont pas souhaiter rendre un avis positif… Il leur faudra continuer de prendre leurs bâtons de pèlerins pour faire connaître leurs
Coteaux…

Sélection Coteaux du Vendomois 2013

 vendomois carto  Carte d’identité de l’appellation
Décret de l’appellation : mai 2001 
Superficie : 350 ha dont 152 revendiqués en AOC 
Communes : L’aire d’appellation s’étend sur 28 communes entre les villes de Vendôme et de Montoire notamment autour de Thoré-la-Rochette sur les coteaux bordant les rives du Loir. 
Production : 9600 hl dont notamment 4620 hl de rouge et 2370 hl de gris.
Cépages : chenin (cépage principal) et chardonnay pour les blancs, pineau d’aunis pour les gris, pineau d’aunis, cabernet franc et pinot noir (entre 10 et 40 % maximum de l’encépagement de l’exploitation) et gamay (20% maximum de l’encépagement) pour les rouges


Rendement : 55 hl/ha pour les rouges et 60 h/ha pour les blancs

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.