La Carte des vins de Provence

0

Un vin avé l’accent et la couleur « rase ». Longtemps pour le Parisien, la Provence fut synonyme de rosé, de cette bouteille galbée de côtes -de-Provence dont la forme et la couleur évoquaient vacances et chant des cigales.

Sauf que le petit rosé de notre enfance est devenu au fil des ans une tendance lourde du marché qui accompagne le réchauffement climatique. On en boit presque toute l’année. Et aujourd’hui d’Aix à Brignoles, on gamberge sur la teinte parfaite du rosé, celui qui va déclencher l’acte d’achat. Sa pâleur est parfois trompeuse, car elle promet légèreté en sucres comme en alcool…Ce qui n’est pas toujours le cas.

Vignobles des côteaux d'Aix en Provence

Vignobles des côteaux d’Aix en Provence

Pionnière du rosé, la Provence a été rejoint par bien d’autres vignobles. Mais elle a continué sur sa lancée. Même si elle se réduit pas au rosé, il y a des rouges qui savent depuis longtemps mêler avec talent les arômes de garrigues et de Méditerranée. C’est vrai, à Bandol, comme à Cassis, à Aix ou à Saint-Tropez.

Les trois appellations Côtes de Provence, Coteaux Varois en Provence et Coteaux d’Aix-en-Provence revendiquent une 96% des volumes d’AOC produits. Soit 600 producteurs (dont une soixantaine de coopératives) pour 160 millions de bouteilles de rosé pour plus de 88%. Contre 60% voilà encore une dizaine d’années.

Les appellations 

Bandol
Bellet
Cassis
Coteaux d’Aix-en-Provence
Coteaux-de-Pierrevert
Coteaux Varois en Provence
Côtes de Provence
Les Baux-de-Provence
Palette

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.

Les commentaires sont fermés.