l’AOC Sauternes

0

Dans le monde entier, le nom de Sauternes est synonyme de vins liquoreux, son seul rival étant Tokaj, en Hongrie. La particularité de ces vins d’une richesse exceptionnelle est due tout autant à un terroir varié de graves, de sables, de calcaire et d’argile bien draîné par des pentes marquées, qu’au savoir-faire des vignerons. Ceux-ci ont en effet su tirer parti d’un micro-climat particulièrement propice à l’apparition du botrytis cinerea, la fameuse pourriture noble. En fait, il s’agit dun champignon dont un enzyme permet la concentration des sucres dans la baie du raisin.

C’est du Ciron, un petit affluent de la Garonne qu’à  l’automne monte une brume qui baigne les raisins murs d’une humidité propice à l’apparition du botrytis. Mais celui-ci étant réparti de manière inégale sur les grappes, il faut vendanger par trie successives pour sélectionner à chaque passage, jusqu’au premières gelées, les baies de raisin les plus propices à produire du vin liquoreux.

sauternes-open
sauternes-bouteille

Réparti sur près de 1700 hectares, le vignoble de Sauternes est au trois quarts composé de sémillon, que complètent sauvignon et muscadelle. Leurs raisins, gorgés de sucre, fermentent lentement, parfois en barrique neuve. Ce n’est que lorsque le degré voulu est atteint que l’on arrête la fermentation –procédé du mutage- par adjonction modérée d’anhydride sulfureux. Le sucre résiduel, non transformé en alcool donne au vin son caractère liquoreux.

Le soin apporté à la récolte explique que les sauternes ne soient produits qu’en faible rendement. D’où leur prix plutôt élevé.
Un grand Sauternes est non seulement une merveille de douceur, mais aussi un ensemble complexe d’arômes de fleurs, de grillé, de fruits confits, de miel et d’épices. Les sauternes peuvent s’apprécier pour eux-mêmes mais se marient aussi avec les fromages à forte personnalité, certaines viandes blanches rôties, le foie gras, et les plats épicés de la cuisine asiatique.

Carte d’identité de l’appellation

Création : 1936
Cinq communes : Sauternes, barsac, Preignac, Fargues et Bommes
Récolte 2007 : 34 000 hl, 1708 ha et 146 producteurs.
Terroir : Graveleux, argileux, siliceux, calcaire ou les 4
Sous-sol calcaire et argile (Bommes-sauternes) et calcaire à astérie (Barsac)
Encépagement moyen : sémillon 80%, sauvignon 15%, muscadelle 5%.
Elevage : entre 12 et 18 mois, cuves ou barriques.

Sélection de producteurs :

Château Guiraud

Château Voigny 2007
70 rue de la République
33210 Preignac
tel. 05 56 63 28 29

Château Haut Bommes 2005
Clos Haut Peyraguey
33210 Bommes
Tel. 05 56 76 61 53

Domaine de Monteils
3, rue de Fargues
33210 Preignac
Tel. 05 56 62 24 05

Le classement de 1855 des sauternes et barsacs
Premier cru supérieur :
Château D’Yquem, sauternes (ci-dessus).
Premier cru :
Château Climens, barsac
Château Clos Haut-Peyraguey, sauternes
Château Coutet, barsac
Château Guiraud, sauternes
Château Lafaurie-Peyraguey, sauternes
Château Rabaud-Promis, sauternes
Château Rayne Vigneau, sauternes
Château Rieussec, sauternes
Château Sigalas-Rabaud, sauternes
Château Suduiraut, sauternes
Château La Tour Blanche, sauternes
Second cru :
Château D´Arche, sauternes
Château Broustet, barsac
Château Caillou, barsac
Château Doisy Däne, barsac
Château Doisy Dubroca, barsac
Château Doisy Védrines, barsac
Château Filhot, sauternes
Château Lamothe, sauternes
Château Lamothe Guignard, sauternes
Château De Myrat, sauternes
Château De Malle, sauternes
Château Nairac, barsac
Château Romer du Hayot, sauternes
Château Suau, barsac

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.