L’AOC Haut-Médoc

0

medoc-belgraveComme de juste, le Haut-Médoc est en bas de la carte. C’est la plus vaste partie du médoc viticole qui s’étend de Blanquefort, aux portes de Bordeaux, jusqu’à Saint-Seurin-de-Cadourne, 55 km au nord. C’est dire l’importance de cette AOC, dont les 4300 hectares de vignes enserrent les six appellations villageoises du Médoc. Les caractéristiques de cette région connues depuis longtemps, ont été développées de manière empirique dès le XVIIIeme siècle et c’est ici que, dans le bordelais, s’est le plus développé la notion de terroir.

Les communes dévolues à la seule appellation Haut-Médoc sont Vertheuil, Blanquefort, Cixssac, Sainte Sauveur, Le Pian-Médoc, Parempuyre, Le Taillan, Cussac-Fort-Médoc, Macau, Castelnau-Médoc, Lamarque, Avensan, Saint-Laurent-du-Médoc et Saint-Seurin-de-Cadourne. Le terroir, relativement homogène, est essentiellement constitué de graves légères, souvent sur des pentes douces, propices à l’épanouissement du cabernet-sauvignon, largement majoritaire dans l’appellation. La réputation des haut-médocs est sans doute supérieure à celle des vins de l’AOC Médoc car on y trouve cinq crus classés : La Lagune (3eme gcc) La Tour Carnet (4eme gccc) Belgrave, Camensac et Cantemerle (5eme gcc).

haut_medoc

Le secteur compte environ 250 caves particulières et 5 caves coopératives.
S’il n’est pas toujours aisé d’en définir précisément le style, les vins du Haut-Médoc se distinguent généralement par une combinaison subtile entre la finesse aromatique qui se révèle dès leur jeunesse, et une puissance, sans excès tannique, que rehausse le plus souvent un judicieux élevage en barrique.

En règle générale, mais là aussi, il faut se garder de généraliser, les vins de l’AOC Haut-Médoc ont une capacité de garde supérieure à celles des vins de l’AOC Médoc. Et surtout, un long vieillissement en bouteille, pour les meilleurs millésimes, permet vraiment de faire ressortir les caractéristiques d’un terroir exprimant un subtil bouquet d’arômes de fruits rouges dans les années de jeunesse, qui se transforme au fil du temps en saveurs épicées, de cacao et de tabac.
Les crus bourgeois du Haut-Médoc sont encore plus nombreux que ceux du Médoc. Parmi ceux qui se distinguent le plus, il faut citer :

Château Barateau
Château d’Agassac
Château Cambon La Pelouse
Château Citran
Château Clément-Pichon
Château Coufran
Château Lanessan
Château Larose-Trintaudon
Château Malescasse
Chateau Reysson
Château Peyrabon,
Château Senejac

Signalons cependant qu’un des fleurons de l’appellation Haut-Médoc, le château Sociando-Mallet, n’est ni un cru bourgeois ni un cru classé.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.