AOC Cornas

0
SONY DSC

Les coteaux abrupts de Cornas

Aussi noir et charpenté que les pentes de ses coteaux sont raides, le cornas a une structure qui marque sa signature. Il tire son impression de fraîcheur de l’alliance de la syrah avec des sols granitiques filtrants. Mais la magie est dans sa complexité aromatique. Derrière, les notes accentuées de fruits noirs, la syrah développe des arômes de sous-bois, de réglisse et de fruits noirs dans une subtilité qui vous met en manque de mots.

Si on prend la peine de bien cacher les bouteilles afin de les oublier quelques années en cave, il dévoilera au bout de trois ou quatre ans une complexité aromatique à vous faire manquer de vocabulaire.

SONY DSCLa bouteille de Cornas ne se brade pas. On l’a trouve rarement à moins de 30 €. «Comparativement à des bourgognes ou à des bordeaux « mécanisables » nous ne sommes pas chers. » assure un vigneron du cru. La faute à la topographie du vignoble. Des pentes raides, un palissage individuel de chaque pied de syrah implique pour le vigneron des coûts de main d’œuvre incompressibles. Ce sont aussi ces mêmes pentes, qui empêchent pourtant de songer à un passage en bio intégral car le traitement des sols n’étant pas mécanisable partout, impose le recours aux herbicides.

Reportage chez un vigneron : Domaine Alain Voge

ou à la Cave de Tain (20% de la production de l’appellation).

carto_rhonePCarte d’identité de l’appellation

Surface du vignoble : 115 ha 
Production : 3500 hl 
Date du décret : 1936
Rendement de base : 40 hl
Cépage : la Syrah 
Nombre de viticulteurs : une trentaine de metteurs en bouteille dont 20 % de la production réalisée par la Cave de Tain.  

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.