L’AOC Cairanne

0

Après huit ans d’instruction,  le 10 février 2016, le comité national de l’INAO a reconnu Cairanne comme  cru des côtes-du-Rhône.

Cette reconnaissance vaut autant pour les rouges que pour les blancs soit 6 % de la production environ. Cairanne devient ainsi le quatorzième cru des côtes-du-Rhône.

Les vignerons se sont fixés un cahier des charges draconien. Une réduction de la superficie de 1250 à 1089 ha,  une vendange manuelle obligatoire, un tri de la récolte à la vigne ou à la cave . Mais aussi un taux de SO2 assez bas. Ainsi, le SO2 ne peut être supérieur à 180 mg/l pour les vins blancs et à 130 mg/l maximum pour les vins rouges. Somme toute des teneurs pas très éloignées des maximums autorisés pour les vins bios, soit 100 mg/l pour les vins rouges secs et 150 mg/l pour les vins blancs et rosés sec.

Rouges :
cépage principal : grenache. (au moins 50% de l’encépagement)
– cépages complémentaires : syrah , mourvèdre
– cépages accessoires : bourboulenc , camarèse,
carignan , cinsaut , clairette , clairette rose, counoise , grenache blanc , grenache gris , marsanne,  muscardin, piquepoul blanc, piquepoul noir , roussanne, terret noirN, ugni
blanc , viognier

Blancs ;
Cépages principaux : bourboulenc , clairette,
grenache blanc , marsanne , roussanne B
viognier .
– Cépages accessoires (pas plus de 20% de l’encépagement)  : piquepoul blanc , ugni blanc .
Rendement : 38 hl/ha pour les rouges, 40 hl pour les blancs
Superficie  956 ha et produit aux alentours de 29 500 hl par an.

 

Lire aussi, Cairanne, qui l’eût cru, Cru

Sélection de bonnes cuvées

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.