AOC Bandol

0

Bandol, rosé princier mais rouge royal !

Ayant les faveurs de la table de Louis XV, le vignoble de Bandol a connu son apogée à la fin du XIXe siècle avant que la crise du phylloxéra ne vienne le décimer. Reconstitué en privilégiant le mourvèdre (jusqu’à 95% de l’encépagement), les parcelles font aujourd’hui face à la mer et s’étendent du massif de la Sainte-Baume aux rivages de la Méditerranée. La culture en terrasse (ou en restanque) de la vigne permet une bonne régulation naturelle de l’eau, denrée rare dans ces terroirs accablés de soleil. Le terroir a été classé en AOC par le décret du 11 novembre 1941, modifié par celui du 2 février 2005.

Le Bandol rouge est le chef-d’œuvre du vignoble. Le mourvèdre, cépage-roi du Bandol, lui apporte son caractère distinctif et son tanin, il ne s’épanouit qu’au bord de la Grande Bleue. Allié au grenache et au cinsault, il gagne en souplesse et en générosité. Il excelle dans la garde. Ainsi le cahier des charges de l’appellation prévoit-il un élevage de 18 mois minimum en fûts pour les vins rouges. Les rosés sont puissants mais frais et se consomment dans leur jeunesse. Les cépages blancs sont cultivés au nord afin de favoriser la fraîcheur de ce type de vin.

carto_bandolPCarte d’identité de l’appellation Bandol
Décret AOC : 1941
Superficie du vignoble : 1 500 ha répartis sur 8 communes du Var.
Volume de production : 55 000 hl (31% de rouge, 64% de rosé et 5% de blanc)
Rendement butoir : 40hl/ha
Cépages principaux : Pour les rouges et rosés : mourvèdre (jusqu’à 95% de l’encépagement), Grenache et Cinsault.
Pour les vins blancs : Clairette, Bourboulenc, Ugni blanc.
Filière viticole : 268 producteurs, 59 caves particulières et 4 coopératives.
Elevage de 18 mois minimum en fûts pour les vins rouges

Deux bonnes cuvées:

Domaine de l’Olivette en blanc
Moulin de la Roque et son Esprit Terroirs pour la déclinaison du Mourvèdre

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.