Vinexpo 2009

0

Les salons sont d’abord faits par et pour les vendeurs. Et pour vendre, il faut séduire. Vinexpo n’a pas fait exception à la règle avec ses stands mirifiques, peuplés de commerciaux tirés à quatre épingles dans des costards sortant du pressing. En tout cas pour les grands groupes qui s’alignaient dans le hall central.

Rien n’a manqué à la grande messe mercantile du vin. Savoir si elle fut fastueuse sur le plan des ventes est une autre paire de manches. Même si le discours officiel a conclu à un bon cru avec 47 000 visiteurs, les vrais professionnels ne dévoilent pas leurs carnets de commandes… Disons que ceux qui ont préparé l’événement ont, paraît-il, fait de bonnes affaires… Quant aux autres, ceux qui ont attendu le chaland, ils ont fait chou blanc … avec des exportations en baisse de 30% en valeur et de 15% en volume. Tout le monde ne tire donc pas son épingle du jeu.

vinexpo2

Bref, les belles vitrines n’empêchent pas les grands crus de déguster. En Bourgogne comme en Bordelais. Tandis que du côté des crus du beaujolais longtemps à la peine, on reprenait alors quelques espoirs en expliquant qu’ils voyaient venir vers eux des amateurs de Bourgogne déroutés par les prix toujours aussi élevés.
Du côté des “petits vins“, on se préparait aux réformes, celle notamment des vins de cépages, ex-vins de table. Une réforme réclamée par bien des acteurs de longue date. Et qui paradoxalement se produit alors même que les Anglo-saxons découvrent l’importance de la notion de terroir  dans le goût du vin…

1 2 3
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.