Vieux ceps de tout le pays, unissez-vous !

0

Vive les vieux… ceps ! Voilà une initiative lancée par l’œnologue Jean Armand Bloc, visiblement en pleine crise de gérontophilie viticole, qui mérite d’être relayée.

D’abord parce qu’elle prend le contre-pied complet d’un “jeunisme“ sociétal qui n’épargne pas le vin et qui se traduit par des vins jeunes aussi fruités que levurés aux goûts super typés parfois boisés suite au trempage de copeaux de bois. Ils sont parfois issus de jeunes pieds dont les racines ne font qu’effleurer le sous-sol.

vielle_vigne

Jean Armand Bloc essaye de réunir des viticulteurs qui ont des parcelles plantées de ceps âgés de plus de 75 ans. C ’est la condition d’entrée minimum dans le club des vins des très vieilles vignes. Il a même créé une société baptisée Très Très Vieilles Vignes.

Comme toujours avec le vin, l’analogie des vignes avec l’homme n’est pas inutile. Comme les personnes âgées, les vieilles vignes ont un appétit de moineau. Tant mieux, elles n’ont pas besoin d’engrais chimiques et autres pesticides déversés par ailleurs sur les ceps jouvenceaux. Naturellement bio, leurs racines, profondément ancrées dans le sol, les immunisent contre les maladies. Dans le débat actuel entre vins de cépages et vins de terroir, les vins des Très Très Vieilles Vignes aussi structurés que surprenants font pencher la balance vers les seconds.

Revers de la médaille, ces vieilles vignes réclament beaucoup de travail pour des rendements très faibles, de l’ordre 20 hl/hectare. Soit le tiers de certaines productions beaujolaises ou languedociennes. Mais ce qui est rare est cher…

Pour la vinification Jean Armand Bloc, recourt à la technique des micro-vinificateurs dans des fûts de 600 litres hermétiques qui tournent sur eux-mêmes. Fabriqués par le tonnelier Seguin-Moreau ils sont destinés aux « micro» cuvées. A l’intérieur des pales en inox mélangent le moût au jus. La fermentation est en général plus lente, mais elle permet d’extraire tous les arômes représentatifs du terroir. Naturellement le levurage est naturel. Comme la vieillesse…

Les trois cuvées des TTVV

En octobre 2007, les Très Très Vieilles Vignes (TTVV) réunissaient trois cuvées vinifiées par Jean Armand Bloc.

Le Domaine des Comtes de Vocance
Situé à Quincié en Beaujolais, réalisé sur 2,5 ha à partir de ceps de gamay âgés de 70 à 90 ans pour un rendement à 16 hl. Au résultat, un beau rubis, pour une pointe de cassis au nez, en bouche un bel équilibre et une bonne longueur.

Le Château Cambriel.
Vin de l’Aude réalisé à partir de pieds de carignan de 75 ans plantés sur 1,75 ha pour un rendement de 19hl. Noir cerise, cassis frais au nez, grande longueur en bouche. «Avec mon frère, on travaille 40 hectares à deux, nos vieux ceps de carignan demandent plus de surveillance. » souligne Christophe Cambriel.
Prix de la bouteille
millesime 2006 : 19 €

Domaine de la Gaudetterie
Des pieds de pur pineau d’Aunis, le cépage local des appellations ligériennes, (Touraine, Anjou, coteaux du Vendômois). Trois hectares de ceps âgés de 107 ans offrant au final un très beau rubis brillant, très épicé voire poivré. Vraiment suprenant.
«Pas de bio comme Ecocert mais du raisonné avec de l’ortie et de la prèle. » explique le viticulteur Patrice Colin.
Prix de la bouteille
millesime 2006 : 23 €

En savoir plus
SARL des Très Très Vieilles Vignes
01 42 63 75 59

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.