Ortas, une gamme de crus du sud commercialisée par la Cave de Rasteau

0

A la Cave de Rasteau, dans les côtes-du-rhône, on craint encore que la mauvaise image des coopératives n’empêche une bonne valorisation des vins. D’où la création en 2008 d’Ortas, un anagramme pour désigner sa gamme de crus du Rhône.

 

 

En 2010, la reconnaissance de Rasteau comme cru méridional au même titre que Gigondas, Vacqueyras et consorts n’a pas forcément servi les vignerons de Rasteau dont 80% œuvrent pour la « coop ». La surface de production du cru a baissé de 10% et le rendement maximum est passé de 42 à 38 hl/ha. Impossible, compte tenu de la conjoncture, de compenser ce manque à gagner par une augmentation des prix. D’où le recours à un rôle de négociant avec le lancement d’une nouvelle gamme de crus du sud destinée notamment au circuit traditionnel et CHR.


Ainsi la gamme Ortas s’est étoffée d’autres crus du Rhône tels que Châteauneuf du Pape, Gigondas, Vacqueyras, mais aussi Condrieu, Tavel ou Côte Rôtie. Naturellement ces crus viennent en complément du Rasteau et d’un petit IGP Vaucluse baptisé Petit As, joyeux et gourmand.
Ce faisant la Cave de Rasteau entre en concurrence frontale avec d’autres acteurs rhodaniens déjà bien établis dans le CHR comme Guigual, Chapoutier, ou encore la Cave de Tain. Et elle entend prendre pied chez des beaux bistrots. Elle a commencé avec le café Constant.
Et pour garantir une flexibilité et des livraisons groupées aux restaurateurs même sur des petits volumes, des réflexions avec d’autres caves par exemple du côté de la Champagne sont en cours, assure-t-on chez Rasteau. Affaire à suivre donc.

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.