L’Helicium d’Arnaud Baratte, ou comment transformer le dégustateur en propulseur …

0

Arnaud Baratte en connaît un rayon sur les verres de dégustation. L’homme a en effet passé douze ans dans les Arts de la Table d’abord chez Riedel puis chez Arc international (Cristal d’Arques Paris, Luminarc, Pyrex …). On lui doit surtout un best-seller en matière de verre à vin : l’Open Up couronné d’un « Janus de l’Industrie » en 2006 par l’Institut Français du Design. Cette fois-ci, il lance Helicium, sorte de « mise en verre » d’une éolienne. Le dégustateur jouant le rôle du vent. Car le seul impératif est de bien tourner son verre pour faire tourner les hélices.

vin_baratteŒnologue de formation, Arnaud Baratte a décidé de voler de ses propres ailes … en observant les pâles des éoliennes dans le Tarn. Idée de base : reprendre les principes d’Eole et les appliquer à la mécanique des fluides pour une meilleure dégustation du vin. Il a ainsi gambergé à cette idée d’hélices comme accélérateur d’arômes pour finalement aboutir à un verre dôté de trois pâles de hauteur différentes. « Sergio Calderon, sommelier de Michel Bras, a cru au concept, il m’a conseillé la rondeur dans les formes » explique le designer verrier. Autre bonne idée, celle du dôme au fond du verre qui plaque le vin sur les paraison intérieure.

Les trois pâles jouent d’abord le rôle de jauge pour le sommelier au restaurant. La dernière pâle est calibrée à 12,5 cl, ce qui permet de servir six verres avec une bouteille. Mais les pâles ont avant tout un but de brassage et d’oxygénation des vins. «Elles permettent notamment de travailler les trois types d’arômes (primaire, secondaire et tertiaire) afin d’obtenir un brassage homogène.» explique Arnaud Baratte. Et c’est vrai que sur un rouge type côtes de Duras, le résultat est bluffant. Aucune astringence, aucune amertume. CQFD. Mais le créateur l’assure. Si son Helicium facilite la dégustation, il n’a pas le pouvoir de rendre meilleur les mauvais vins…

Helicium c’est une gamme de quatre verres :
– un verre de 53 cl pour les vins puissants et opulents
– un verre de 33 cl pour un usage universel
– un verre à effervescence ( 28 cl) qui reprend la forme de la « champenoise ». Les bulles remontent de façon homogène.
– un verre gobelet de 36 cl p avec une parois très fine idéal pour les alcools blancs. Dès qu’on tourne son verre, la brûlure de l’alcool s’évacue et ne reste que e fruit.

Prix : de 18,50€ à 25€ le verre.
www.arnaudbaratte.fr

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.