Gigondas, Domaine du Gour de Chaulé

0

gigondas_chaulGigondas, Domaine du Gour de Chaulé, le vin des “Manons des Vignes”…

Le Domaine du Gour de Chaulé, c’est dix hectares en Gigondas plantés sur 23 parcelles réparties sur toute l’aire de l’appellation. «Même si cela peut être fatigant au quotidien, on diminue le risque météo tout en jouant sur les différentes traits du vignoble» explique, Stéphanie Fumoso actuelle patronne du domaine.

L’autre trait dominant de ce domaine est d’être dirigé par des femmes depuis trois générations. Pas le genre à suivre bêtement le troupeau. Au départ cela commence comme une sorte de Manon des vignes. En 1970, Rolande Beaumet, la grand-mère de l’actuelle directrice, décide de continuer l’exploitation à la mort de son mari. N’ayant jamais travaillé ni le vin, ni la vigne, sa première vendange débouche sur un vinaigre et déclenche moqueries et sourires en coin convenus chez les vilains du cru.

gigondas_gour3Elle s’accroche, apprend et se remarie avec un commercial qui va l’aider à faire connaître son vin. L’affaire décolle dans les années 80. Leur gigondas perce. Son deuxième mari décède. Sa fille, Aline Bonfils, prend alors le relais. Exit sulfatages et traitements à outrance. Elle va replanter une partie du domaine en grenache, syrah et mourvèdre en misant sur la pérennité avec des petits rendements de l’ordre de 32hl/ha. Elle fait appel à un ingénieur agronome. En 1990, elle est la première de gigondas à faire de l’enherbement dans le vignoble. Elle a pris soin de garder quand elle le pouvait les plus vieux ceps -certains sont francs de pieds- c’est-à dire antérieurs au phylloxéra et donc aux porte-greffes. Ils donnent la quintessence du terroir.

Stéphanie Fumoso devant son gigondas au salon Vinisud 2014.

Stéphanie Fumoso devant son gigondas au salon Vinisud 2014.

Côté vinification, les dames du Gour de Chaulé ont su résister aux fûts de chêne et autre macération préfermentaire à chaud. Elles continuent à travailler leur vinification à la façon traditionnelle dans leur cuve de béton avec une bonne maîtrise de la température. A force d’efforts, leur cuvée tradition (80% de grenache, pour 15% de syrah, et 5 % de mourvèdre), offre une forte personnalité qui se perçoit dès le nez avec des arômes de fruits rouges portés par vapeurs offertes par les 14°. En bouche, le caractère est fort mais équilibré. Un gigondas sompteux qui ne laisse pas indifférent. Bref, un vin de caractère qui correspond bien à ses génitrices.

Domaine du Gour de Chaulé :

http://gourdechaule.com

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.