Dynastie des Ferraud II, le retour.

0

ferraud_dynastie

La Dynastie des Ferraud. Ce titre à la Mauriac désigne le moulin-à-vent porte-étendard d’une vieille maison de négoce du beaujolais. Une maison à l’ancienne qui, depuis plus de 130 ans, élève ses vins dans des foudres centenaires, ne vend aucune bouteille à la grande distribution et travaille avec les mêmes viticulteurs sans autre accord que la poignée de main. Tel est le cas de son brouilly Domaine Rolland.

La maison a toujours défendu l’image des crus du beaujolais – juliénas, morgon, moulin-à-vent, saint-amour, brouilly et côtes de brouilly,- sur les beaux comptoirs. A commencer par ceux de la capitale. Par exemple chez Lipp ou à la Closerie des Lilas.

ferraud_restauPour se rappeler aux bonnes grâces de ses grands clients de la restauration, la Maison Ferraud qui vend en moyenne 400 000 cols/an réitère donc aujourd’hui avec cette « Dynastie des Ferraud » bis, un moulin-à-vent envoûtant par sa finesse, qui avait rencontré beaucoup de succès dans les années 90. Cuvaison longue, élevage en fûts de chêne en partie sur lies fines, la cuvée n’est produite que les meilleurs millésimes tels que 2010 et 2011. Très concentrée, elle développe des arômes de fruits confits et de kirsch. A carafer avant de servir. Son prix : 19€

Si le CHR demeure encore l’un des principaux marchés de Ferraud depuis près de 30 ans, l’exportation – 65% de son activité- a quasiment triplé notamment depuis l’arrivée aux commandes d’Yves-Dominique Ferraud (ci-contre) en 1986. Représentant la cinquième génération, il a ouvert l’entreprise sur l’Asie. Ainsi 20 000 caisses sont exportées sur le seul archipel nippon dont un petit tiers est constitué de beaujolais nouveau. Mais toute l’année, ce sont les crus que l’on déguste. Y compris au-dessus des nuages à bord des jets de compagnies aériennes comme Japan Airlines, Cathay Pacific, ou Korean…

ferraud_pouillyAux côtés de sa cuvée ailée de Moulin-à-vent, la Maison Ferraud produit brouilly et côte de Brouilly, juliénas, mais aussi un morgon cuvée Les Charmes, charnu avec des notes de fruits à noyaux. Oublié cinq ans au fond de la cave, il ravira les amateurs de belles charpentes.

La Maison Ferraud travaille également le Mâconnais. Outre les mâcons, saint-véran, et autres viré-cléssé, elle dispose notamment de 4 ha entre les roches de Solutré et celle de Vergisson dont elle extrait un pouilly-fuissé limpide et d’une grande finesse, baptisé l’Entreroches. De quoi permettre aux Ferraud de ferrer les amateurs de blancs !

Moulin-à-Vent « Dynastie des Ferraud » : prix départ cave 19 € TTC

http://www.ferraud.com/

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.