Le Cornas d’Alain Voge et d’Albéric Mazoyer

0

Alain Voge est une des mémoires vigneronnes de Cornas. Il en a vécu toutes les vicissitudes.  «L’appellation Cornas a beau remonter à 1937, la guerre et ses dévastations ne lui ont pas permis de se développer avant 1955. Au départ, il fallait y croire et j’y ai cru mais cela n’a pas été facile… J’ai vu mon père livrer en vrac des cliniques… d’autres livraient directement les bouchons lyonnais.» Alain Voge est franc. « A l’époque, sans les pesticides on ne s’en serait pas sorti » confesse-t-il.

SONY DSC

Car Cornas, c’est d’abord une pente vertigineuse qui fait flamber les coûts de main-d’œuvre. «Ici, tout se fait à la main, ajoute Albéric Mazoyer, œnologue et associé d’Alain Voge. Du coup, comparativement, nos prix ne sont pas élevés par rapport à des bourgognes ou des bordeaux aux vendanges mécanisées.»

«Un hectare de Cornas, c’est selon les années de 1000 à 1200 heures de travail par hectare. A commencer par le palissage individuel très gourmand en temps. Si on passe au zéro herbicide, il faudra ajouter 30 à 40% de temps supplémentaire. Cela aura forcément une incidence sur les prix à la consommation» explique Albéric Mazoyer. (ci-dessous)cornas-mazoyer

Alain Voge et Albéric Mazoyer se battent chaque année pour que leur cornas laisse la même empreinte dans le palais des amateurs de crus rhodaniens. Leur vignoble de 13 ha planté de vignes de 20 à 70 ans d’âge fait l’objet de tous leurs soins. Pas question de planter à tort et à travers. « A imaginer que l’on soit à la tête d’un vignoble plus vaste, un apport trop important de jeunes vignes baisserait la qualité des vins.» explique Alain Voge.

Le cornas Alain Voge est aussi puissant que charpenté avec une mâche importante. Il vaut mieux le garder au moins quatre ans pour laisser son bouquet exprimer au mieux ses arômes fruités et épicés sur une viande rouge. Le recours exclusif à la syrah et surtout le terroir granitique des coteaux en pente forte au-dessus du village y sont pour beaucoup. Depuis peu, la vendange est éraflée et l’on recourt au pressoir pneumatique. La vinification se fait par parcelle dans des fûts de chêne de 16 à 24 mois. Au final une élégance rhodanienne racée…

Trois cuvées
Les Chailles
Les Vieilles Vignes
Les Vieilles Fontaines

www.alain-voge.com

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.