Château Haut-Bajac en Côtes de Bourg

0

C’est un petit mais joli domaine bourgeais surplombant la Dordogne que Jacques Pautrizel a repris en 1996 après avoir travaillé dans le négoce à Bordeaux pour le groupe Pernod-Ricard.

SONY DSC

Certes 12,5 ha ce n’est pas beaucoup mais quand on arrive de la ville et même si on connaît l’œnologie, la tâche peut s’avérer immense. Ainsi, il a dû replanter 20% de son vignoble. « Je n’imaginais pas qu’il y aurait autant de travail » confie-t-il. Heureusement, la fin des années 90 était porteuse, et les premières vendanges furent bonnes avec des cours plutôt élevés comparés à ceux d’aujourd’hui. Du coup, elles lui ont permis de se lancer sans problèmes. «Mais aujourd’hui avec la conjoncture, je ne partirai pas sur une telle aventure. ». D’autant que dans ses vignes, il fait face à un ennemi qui lui gâche ses nuits. Le lapin. La myxomatose ne régule plus la population. Du coup, pour éviter qu’ils ne lui rongent tous ses jeunes plants, le vigneron a dû passer un diplôme de piégeur. Mieux vaut éviter de lui proposer un lapin à la moutarde.

A force de travail, Jacques Pautrizel est parvenu à réaliser de jolis vins aussi fruités qu’équilibrés. Aujourd’hui, il produit 30 000 bouteilles en rouge et l’équivalent de 10 000 en bibs. Le reste part en vrac.

Pas compliquée la gamme propose trois cuvées. Deux rouges, une cuvée Tradition ronde et joyeuse en entrée de gamme et une cuvée Prestige, plus opulente et puissante avec des notes de sous-bois où le merlot domine à 75%. L’élevage en barriques renouvelées par quart apporte aux tannins une légère trame boisée. A noter aussi 4000 bouteilles d’un blanc vif et autant d’un rosé épatant.

SONY DSC

 

Prix départ chai : Rouge 2006 cuvée Tradition : 5,70 €
Haut-Bajac Prestige 2006 : 8 €

Retour AOC Côtes de bourg

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.