Champagne : 2011 année faste !

0

 Les années se suivent et ne se ressemblent pas en Champagne. Et on ne risque pas d’oublier 2011. La récolte fut l’une des plus précoces de l’histoire du vignoble. Pour les expéditions, ce pourrait être – après 2007- la 2ème meilleure année de l’histoire du vignoble avec un chiffre qui pourrait frôler les 330 millions de bouteilles.

champ_iroquois

C’est à l’export que le champagne fait un carton. Ainsi les Américains sont revenus vers les bulles champenoises avec des ventes en hausse de plus de 30% à la fin du mois d’août 2011. Et c’est donc grâce à l’export que les grandes maisons et les grandes coopératives comme Nicolas Feuillatte ont pu continuer de progresser. Il en est allé autrement pour les vignerons indépendants plus centrés sur le marché français qui ont fait face à une baisse des ventes de 0,7%. Ce n’est qu’une moyenne. «Les indépendants qui sont allés au-devant de leurs clients n’ont pas rencontré de difficultés,» souligne Pascal Lejeune, qui exploite 4,5 ha au sud d’Epernay . «Quand les grandes maisons sont occupées à l’export, ça laisse de la place aux petits sur le marché français, mais quand l’export reflue alors les grands bradent sur la France et c’est là que les soucis commencent. » Son de cloche voisin chez Jean-Pierre Marniquet négociant et récoltant : «Le marché français est difficile, pas question de rester passif. Heureusement j’ai fait plus de 30% à l’export. » Pas fous, les responsables du CIVC jouent la carte du réalisme pour 2012. Ils tablent sur un tassement des ventes mais une croissance annuelle de 2%. Un chiffre positivement suffisant pour donner toujours plus d’acuité au dossier qui en obsède plus d’un sur place. Celui de l’extension du vignoble.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.