La Cave de Pfaffenheim

0

Coup d’œil sur les vendanges dans la cave la plus médaillée d’Alsace.

Michel Kueny a pensé et conçu le « vendangeoir » de la Cave de Pfaffenheim, mis en service en 2003, avec ses deux bennes et sa dizaine de pressoirs. L’objectif est que le raisin vendangé file le plus vite possible au pressoir afin d’éviter toute oxydation.

SONY DSC

Grâce à cet équipement le vigneron déverse lui-même ses « bottiches » remplies à moitié de raisin dans le pressoir. Avant que la chaussette ne s’ouvre et que le contenu ne se déverse dans le pressoir, le lot est analysé. Un bras télescopique assure une prise de moût.


Au fur et à mesure de l’arrivée de la vendange, les deux bennes se positionnent au-dessus de l’un des dix pressoirs situés en dessous. «Même les champenois nous envient le système. » confesse Michel Kueny. La fermentation est ensuite conduite dans les cuves dont la température est contrôlée de 20 à 22°. Le vin est goûté tous les jours, quand il est jugé équilibré, on descend la température à 18°. Quelques mois plus tard, les vins conservés sur lies fines sont soutirés et filtrés puis conservés en cuves totalement remplies.

La Cave de Pfaffenheim c’est 230 adhérents, pour une récolte de 20 000 hl sur 270 ha.
Une commercialisation de 2,5 millions de bouteilles dont 40% à l’export.
La cave créée en 1957 a fusionné avec celle de Gueberschwhir en 1970.
Au fil des ans, de plus en plus de vignerons ont rallié la cave. Pas étonnant, la Cave de Pfaffenheim est, dit-on, celle qui paye le mieux en Alsace. A raison d’un ou deux vignerons nouveaux par an, le vignoble de la cave s’étend de 5 à 10 ha chaque année.

Côté vins, la cave propose 5 grands crus d’alsace (Steinert, Goldert, Hatschbourg, Zinnkoepfle et Vorbourg) et une trentaine d’autres vins et crémants, parmi lesquels des vins comme le Clos des Amandiers (Pinot Gris, à 9,50)

5 rue du Chai
BP 33
68250 Pfaffenheim
Tél. 09 89 78 08 08

Voir le portrait de Michel Kueny

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.