Beaujolais 2013, Château Thivin, loin du P’tit vin

0

A l’assaut du Mont Brouilly ! 

Il faut avoir de bons mollets pour vendanger au domaine Thivin. Et pour cause une grande partie des pieds de vignes s’alignent sur les pentes du Mont Brouilly. La famille Geoffray exploite 28 ha en Brouilly et Côte-de-Brouilly. Au fil des ans, ils ont soigné leurs méthodes culturales en diminuant au maximum le recours aux produits « phyto ». Culture des haies, labours, culture de graminées entre les rangs pour offrir un refuge aux prédateurs de prédateurs.

Claude Geoffray pendant les vendanges d'octobre 2013 sur les pentes du Mont Brouilly.

Claude Geoffray pendant les vendanges d’octobre 2013 sur les pentes du Mont Brouilly.

«La technique est l’ennemie des vins de terroir» explique inlassablement les Geoffray pour souligner le minimum d’intervention durant la vinification. Ce choix du respect de la nature et cette absence de trituration des baies se retrouve dans le verre pour le plus grand plaisir du dégustateur. Leur côtes de Brouilly est réputé pour ses arômes de pivoine, sa buvabilité et son beau fruité. Claude Geoffray, 5ème génération, explique chercher à travailler le plus naturellement possible. Il ne fait pas de beaujolais nouveau sauf pour le Japon où il expédie 7000 bouteilles. De quoi donner envie de goûter à ses crus aux parfums de violette et aux arômes de fruits rouges avec une note de poivre.

Le Château Thivin sur le zinc du bistrot à vin, Ma Bourgogne, place des Vosges

Le Château Thivin sur le zinc du bistrot à vin, Ma Bourgogne, place des Vosges

En savoir plus sur l’appellation.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.