Leurs chinons préférés

0

Si la présence des vins de Chinon sur les tables n’est peut-être pas la chose la mieux partagée du monde, l’intérêt pour cette appellation discrète du Val de Loire est cependant réel chez nombre de restaurateurs, sommeliers et cavistes. A l’initiative des vignerons  et négociants de l’AOC une vingtaine de professionnels nous ont récemment présentés leurs chinons préférés. Ce bel échantillonnage qui s’étend dans la durée, de 1959 à 2011, nous a permis de faire deux constats: Tout d’abord les vins de Chinon ont une  capacité de garde incontestable. Ensuite, il apparaît que leur évolution est lente, et que la diversité des terroirs et lieux dits est déterminante dans l’évolution du caractère.

Chinon et son château

Chinon et son château

Cela dit soyons honnête: même lorsqu’ils proviennent des meilleurs terroirs, il est rare que les meilleurs chinons se bonifient au-delà de vingt ans. Ce qui n’est déjà pas si mal. C’est pourquoi le Clos de L’écho du domaine Couly-Dutheil 1959, sélectionné par Philippe Faure-Brac ne vaut guère plus que pour la curiosité anecdotique. En revanche, la cuvée Les Picasses 1977 du domaine Olga Raffault, choisie par Sylvain Nicolas, chef sommelier chez Guy Savoy est un vin d’une étonnante jeunesse, encore extrêmement long. Pour trouver une qualité comparable, il faut descendre dans le temps jusqu’en 1990, avec le Clos de la Diotterie du domaine Charles Joguet, remarqué déjà dans sa jeunesse par Stéphane Benoît du restaurant La Roche Le Roy à Tours.  Dans un style plus contemporain, le Château de la Bonnelière 2008 du domaine Marc Plouzeau, sélectionné par Pierre Lancereau de la Cave Péret à Paris  possède déjà un nez d’épices et une bouche complexe que l’on aurait plaisir à revoir si l’occasion nous en était donnée dans sept à huit ans.  Enfin, si l’on veut se faire plaisir rapidement, il faut  s’embarquer dans La Gabare 2010, du domaine Nicolas Grobois, remarquée à juste titre pour sa belle expession par Stéphane Girard, gérant du Wine by One.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.