Gremillet, champagne rosé tendrement féminin

0

champ_gremillet

C’est une belle success story auboise. La maison familiale Gremillet met en pièce deux idées reçues sur le champagne. Primo que toutes les bonnes maisons ne sont pas situées entre Reims et Epernay. Secondo, qu’il n’est pas indispensable d’avoir deux siècles d’existence pour produire un bon champagne reconnu sur les cinq continents.

Ainsi en 1979, Jean-Michel Gremillet troque son poste d’agent EDF pour celui de vigneron champenois quand sa mère lui lègue 30 ares de vignes plantées à Balnot-sur-Laignes, à 45 km de Troyes. Pris au jeu, le bonhomme se met à racheter des hectares de vignes, puis après avoir vendu son raisin au négoce, acquiert des cuves et des pressoirs pour signer ses bouteilles. En 2014, le domaine couvre une superficie de 40 ha dont 17 ha sur les collines des Riceys. Et ce sont 500 000 bouteilles qui sont vendues dans le monde grâce également à l’apport en grains d’une soixantaine de vignerons. Jean-Michel Grémillet et son fils Jean-Christophe ont démarché pendant des années le réseau diplomatique français. Du coup, on le boit dans 50 ambassades et consulats mais aussi à bord des appareils de la China Airlines, d’ United Airlines, de Jakarta Airlines et de Delta Airlines…

Dans la gamme des 7 champagnes Gremillet revue récemment, mention particulière pour le champagne rosé : assemblage de 70 % pinot noir et de 30 % chardonnay. Un champagne qui plaît aux femmes. Sans doute est-ce lié à son nez très expressif et à sa bouche charnue distillant une bulle élégante et franchement fruitée qui joue sur une palette de fruits rouges et noirs. Pour la fête des mères ou pour séduire sa fiancée au comptoir, ce ne sera pas un mauvais choix.

prix départ cave : 19,50 € TTC

www.champagnegremillet.fr

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.