Le Grand Chapitre des vendanges de Clamart

0

A Clamart, la vigne a de tout temps fait partie du décor de la ville. Dès 1085, des écrits mentionnent l’existence de vignes sur des coteaux du Moulin de Pierre à l’angle de l’avenue Marguerite Rodin et de la rue d’Estienne d’Orves au parc Flaret. Il s’agissait de pieds de sémillon. Ces vignobles étaient même cédés vers le XVIème siècle par leurs propriétaires pour payer leur enterrement d’après d’anciens testaments ! A cette époque les vignobles étaient protégés par les habitants de la ville qui à tour de rôle verbalisaient les voleurs, les bergers dont les brebis égarées venaient paître dans les vignes ainsi que les vignerons vendangeant avant la date officielle.

En 1789, comme tous les villages et villes de France la ville fut débaptisée puis appelée « Clamart le Vignoble ». Difficile d’ignorer que Clamart avait bel et bien une tradition viticole et que la culture de la vigne était sa principale ressource.

Au début du XIXème siècle, on compte 110 hectares de vignes qui rapportent 1650 hectolitres. Un siècle plus tard il ne reste plus que 40 hectares de vignes. Le phylloxera étant pour beaucoup dans le déclin des vignobles de Clamart. Tout comme le développement du chemin de fer qui fera boire aux Parisiens les vins du midi.

clamart_franquetEn 1962, les habitants de Clamart assisteront à la dernière vendange. Ce n’est qu’en 1986 que les propriétaires des vignes encore existantes furent invités à apporter leur récolte  afin que les grains de raisins soient pressés dans les serres municipales. En 1987, la Confrérie du Clos de Clamart était née. En 1989, une vigne municipale est plantée dans un vieux clos de la rue Franquet. Avec plus de 175 pieds de sémillon et de chardonnay sur 200 m2, la production tourne autour de 250 bouteilles d’un vin blanc tout à fait honorable.

Les propriétaires de vignes (près de 90) sont invités à apporter leur récolte à celle du Clos Franquet pour les vendanges d’octobre. Le raisin est alors écrasé, pressuré, mis en tonneaux et vinifié dans la grange Franquet en face du clos. Les vignerons repartent avec leurs bouteilles de vin (3 kg de raisin donnent l’équivalent d’une bouteille).
Ce qui explique qu’à Clamart, il existe deux vins.
le Clos de Clamart provenant des vignerons indépendants ou particuliers. Les bouteilles du clos de Clamart sont distribuées et réparties selon la récolte de chaque propriétaire.
le Clos Franquet provenant de la vigne municipale qui a obtenu la médaille d’argent au Symposium de l’Ile-de-France en 1998 et celle de bronze à Nogent-sur-Marne en 2004.

Les vendanges donnent bien évidemment lieu à la fête. Une tradition bien ancrée chez les habitants de Clamart. Il faut dire que l’église qui se trouve derrière le clos Franquet renferme la statue de Saint-Vincent qui n’est autre que le patron des vignerons. Statue qui d’ailleurs tout au long du XIX° était sortie chaque mois de janvier ornée de grappes de raisons pour défiler dans les rues.

confrer-clamartAujourd’hui Clamart célèbre le chapitre des vendanges le troisième week-end d’octobre.
Le défilé est organisé par la Confrérie du Clos de Clamart qui fait revivre la tradition. Ses membres défilent dans les rues en tenue d’apparat aux couleurs de la ville : azur, or et argent. Au programme des réjouissances : folklore, intronisation de nouveaux membres lors du Grand Chapitre des Vendanges, élection d’un parrain et d’une marraine, soirée dansante et dîner.

Plus d’infos sur la Confrérie du Clos de Clamart 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.