Pierre Bergé met ses vins aux enchères dont un champagne « sauvé des eaux »

0

La Cave de Pierre Bergé aux enchères le 10 mars 2016 à Drouot

Le communiqué de presse souligne que «  la cave de Pierre Bergé a été constituée avec soin, patience, culture et goût. On y trouve les plus grands crus de Bordeaux dans des millésimes très rares mais aussi des crus Bourguignons de qualité, des champagnes et des eaux de vie. Environ 3 000 bouteilles aux millésimes de renom seront proposées. »

Dans le lot des beaux champagnes, c’est la « bouteille sauvée des eaux» qui retient l’attention : celle de Champagne Heidsieck « Goût Américain* » de 1907, estimée entre  5 000 et  6 000 €. Remontée du fond de la Baltique en 1998 cette bouteille se trouvait dans l’épave du Jönköping coulé le 3 novembre 1916 par un sous-marin allemand U22. Elle faisait partie d’un lot de 3000 bouteilles de Heidsieck Monopole, destinées à être livrées à Saint-Petersbourg pour l’armée impériale russe. Conservée au fond de la mer à une température de 0 à 4°, les bouteilles champenoises ont résisté contrairement à celles de cognac et de bourgogne. Lors de leur dégustation, les experts ont relevé leur « fraîcheur » et leur « jeunesse ». Le débat sur la conservation des champagnes au fond de la mer a d’ailleurs été ravivé de plus belle par la découverte en 2010, toujours au fond de la Baltique, de bouteilles ayant passé 170 ans sous la mer.

Parmi les autres beaux flacons mis en vente :
• 3 bouteilles  de Château D’Yquem 1975. (1 500 / 1 800 €) ;
• 12 bouteilles de La Tâche Domaine de la Romanée Conti 1996 (21 000 / 24 000 €) ;
• Château Mouton Rothschild en Magnum millésimes 1975, 1976, 1978, 1983, 1985,1988 et 2001. (500 / 600 € le Magnum).

Vente aux enchères publiques sur désignation :
Jeudi 10 mars : 19 h

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.