Le 20 ème anniversaire du Marathon des Leveurs de coude.

0

5 septembre 2007 : le 20 ème anniversaire du Marathon des Leveurs de Coude

SONY DSC

Peut-on remplacer des kilomètres par des bistrots ? Les flamboyances dans les rues de Paris où le vin réchauffe l’âme et rassemble dans la joie les Parisiens, sont plutôt rares. Ainsi, le Marathon des Leveurs de Coude, carnaval des bistrots germanopratins et course déjantée, est une jolie explosion de joie bachique que n’aurait pas reniée François Villon.

SONY DSC

 

SONY DSC

Plutôt que de courir 42 Km à se meurtrir les jambes, pourquoi ne pas se muscler le coude en faisant la tournée de 42 bistrots ? On fait ainsi d’une pierre deux coups : on soutient les viticulteurs du Beaujolais et l’on fait un pied de nez à la chanson de Souchon sur la Rive Gauche disparue…
Ce faisant on rend également hommage à Antoine Blondin, Claude Nougaro et à tous les autres Germanopratins célèbres ou non. Il faut donc saluer Jean Cormier, grand reporter au Parisien, créateur de ce Marathon des Leveurs de coude voilà 20 ans de poursuivre cette tradition –parfois interrompue- contre les vents et marées de la “bien-pensance» et de l’ordre public.

SONY DSC

Ce 5 septembre en début d’après-midi, lesté d’un cassoulet signé Spanghero avalé par les participants sous la grande tente dressée pour l’occasion sur la place de Saint Sulpice, les équipes s’apprêtent à prendre le départ.
Le maire du 6 ème découpe le ruban, encouragé par Carlos maître de cérémonie, accompagné de Bernard Pivot, du journaliste Jean Cormier, cheville ouvrière du projet.

martahon2

maraton3Le roi du Beaujolais, Georges Duboeuf distribue les taste-vins à chaque membre des 22 équipes – dont d’anciens internationaux All Blacks, argentins, écossais, irlandais ou français. L’ustensile sera indispensable pour consommer les différents beaujolais servis dans chacun des 42 bistrots situés sur le parcours.

1 2 3
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.