interview de Michel Piot de l’Académie Rabelais

0

piot_portraiIl a été chroniqueur gastronomique durant 40 ans au Figaro. Il préside aux destinées de l’Académie Rabelais et à la Coupe du Meilleur Pot.

Qu’est-ce que la coupe du Meilleur Pot ?
La coupe du Meilleur Pot  a été créée par des journalistes parisiens animés par l’esprit de Rabelais. Elle est une émanation de l’Académie Rabelais.

Comment se déroule la sélection ?
Chaque année entre le 15 et le 30 novembre, un jury d’une quinzaine de membres se réunit une première fois, on passe en revue les bistrots qu’on a vu durant l’année. On en sélectionne une douzaine.

Quels sont vos critères ?
La Coupe du Meilleur Pot récompense le patron d’un bistro à vins pour la qualité des vins servis, qu’il sert debout, au comptoir et au verre. Le critère déterminant c’est le vin. Il faut qu’il s’agisse d’un bistro où Rabelais aurait été content de venir. On essaye de voir également s’il a « l’esprit bistro ». S’il préfère les vins français au whisky ou au coca.

Ce n’est pas trop difficile de trouver des gens qui ont encore l’esprit bistrot ?
Il faut se méfier des gens qui font semblant. Et il est vrai qu’on a de plus en plus de mal à dénicher de bons et de vrais bistrots. Mais de temps en temps, on parvient à trouver un jeune qui retrouve l’esprit de notre Coupe.

Faut-il que le bistrot serve absolument du beaujolais ?
En souvenir de nos origines dans le Beaujolais, il faut qu’il ait au moins un ou deux bons beaujolais à servir. Un jour, on a fait une exception pour un bistro qui ne vendait que des vins d’Alsace.

Et le prix des vins servis entre-t-il dans vos critères ?
Lorsque deux bistrots se tiennent serrés dans la sélection. On aura tendance à récompenser celui qui affiche les prix modérés.

Et vos rapports avec la Bouteille d’Or,  Sont-ils en voie d’amélioration ?
Longtemps, nous nous sommes regardés en chiens de faïence. Mais, il faut que cela cesse. Avec Jean Lapoujade, nous avons entamé un rapprochement. Nous sommes sur la bonne voie.

 

Pour la Coupe du meilleur Pot, les jurys sont composés en moyenne de 5 à 7 personnes issues du milieu de la gastronomie et de la presse.
Les critères de sélection reposent sur l’ambiance du bistrot, la présence d’un « patron », le bon rapport qualité-prix des plats et des vins servis.
Il est impératif que chaque établissement ait à sa carte, en permanence, au moins un vin du Beaujolais et qu’il s’engage à mener au moins deux opérations de promotion dans l’année mettant en avant les vins du Beaujolais.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.