Histoire des vignes de Montmartre

0

Montmartre, son vin, ses abbesses et Poulbot

Si le vin de Montmartre avait également la réputation de « faire sauter comme une chèvre », c’est bien parce que tous ces vignobles entraînent inéluctablement l’ouverture de tavernes et de cabarets, car le vin était soumis à des droits d ‘octroi pour entrer dans Paris.

vigneron_monmartreDu coup, le dimanche les parisiens sortaient de Paris et gravissaient les flancs de la Butte au milieu de vigne. On se rendait à Montmartre pour aller boire et s’encanailler dans les bals champêtres et les nombreuses guinguettes qui pullulent alors.

L’annexion de Montmartre à Paris en 1860 sonne la fin de la culture de la vigne. Gérard de Nerval indique dans son ouvrage « Paris et alentours » « Chaque année cette humble coteau perd une rangée de ceps rabougris qui tombe dans une carrière ». Les vignobles disparaissent un à un, jusque dans les années Trente.

A partir du moment où le Sacré Coeur, l’un des monuments les plus imposants fut construit à la fin du XIX°, les terrains de la Butte qui avaient jusque là la réputation d’être difficilement « constructibles » vont être l’objet de spéculation immobilière.

Comme le souligne Bernard Champigneulle dans son ouvrage sur Paris « Les promoteurs d’immeubles à multiples étages montèrent à l’assaut des terrains vagues, pourchassèrent les dernières vignes, les derniers bouts de jardin, culbutèrent lilas et tonnelles. « 

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.