Les Editos Bachiques de Jean Lapoujade

0

Le Scribe sort du pétrin

Dans la mythoenologie christique de « Tradition du Vin », le scribe symbolisait, depuis plus de 20 ans, la communion du pain et du vin.

Binôme indéfectible qui lui valait le sobriquet de Paire Jean !

Pourtant, entre les feux de la Saint-Jean et les moissons, il quittera la Maison Poilâne.

J’imagine vos gueules enfarinés et le moulin à parole s’activer pour moudre moult commentaires dans les estaminets vineux de la capitale : « comment cette bonne pâte, pétrie de qualité, peut il être défourné ainsi ? ».

Les quillistes apoplectyliques se demanderont si ce n’est pas une boulette ! Les Hollandais à coudes guilleret vont en rester comme deux ronds de flan. Les culturo-falalistes de la glotte préhistorique assèneront qu’on ne peut pas luter contre des moulins à vent. Les sagaces de la prostate perdue penseront qu’il craignait de s’encroûter. Les turgescents du goulot émettront l’hypothèse qu’après 25 ans passés à pétrir les plus belles miches de Paris, il a peut-être postulé à la présidence du FMI. Les optimistes à la luette fleurie se diront qu’il a du pain sur la planche ailleurs, pendant que les pessimistes, ankylosés du coude, maugréeront qu’avec le pain et le vin il faut toujours un morceau de chomage.

Je n’apporterai ni eau, ni vin, aux moulins de ces assertions ethyliques. Pour moi, ce n’est pas un four, juste une tranche de vie qui s’achève.

En revanche, en quête d’un nouveau gagne pain, je tenais à rassurer mes oenolotistes lecteurs : je continuerai, croûte que croûte, à assurer le suivi de cet édito qui, s’il n’a jamais rapporté de blé, a toujours su séparer le bon vin de l’ivresse.

Je vous embrasse comme du pain

Jean Lapoujade

Retrouvez Jean Lapoujade sur http://www.bistrotavins.com/

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.