La Confrérie des Vignerons de Saint-Vincent de Mâcon intronise des Parisiens à la Bonne Franquette

0

Chaude ambiance à la Bonne Franquette à Montmartre ce 30 janvier pour le chapitre de la Confrérie des Vignerons de Saint-Vincent de Mâcon.

Rien n’a manqué. Ni le ban bourguignon, ni le « glou-glou » pour la cérémonie d’adoubement des impétrants. On a pu relever une féminisation des nouveaux membres…Ce qui ne fera pas de mal dans un univers de confréries bachiques souvent très très mâle… Parmi les consuls et maîtres de cérémonie, le facétieux Gille Breuil, (ci-dessous à droite) patron des deux Bourgognes Sud (Place de Clichy et Porte Maillot à Neuilly) n’était pas le moins actif.

confreie_macon2

On relèvera l’esprit de concorde de la Confrérie Mâconnaise qui essaye de rabibocher les deux vignobles parfois rivaux de la Bourgogne méridionale : le blanc mâconnais et le rouge beaujolais agrippés à leurs cépages respectifs : chardonnay et gamay. Ainsi, le chapitre du 30 janvier était arrosé de Chiroubles signés Cheysson. De là à parler d’une confrérie beaujolaise… Sauf à relever dans l’assemblée un nombre notable de Compagnons du Beaujolai jamais en retard d’un office bachique.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.