Beaujolais, il était une fois une fête…

0
This entry is part 1 of 4 in the series beaujolais

C’est en 1951 que les vignerons réunis au sein de l’Union Viticole du Beaujolais obtiennent la possibilité de commercialiser très rapidement voire « de suite » les vins du Beaujolais en raison de leur caractère « primeur ».

Le 13 novembre 1951, une note de l’Administration des Contributions Indirectes va préciser au détail près les conditions dans lesquelles certains vins à appellation contrôlée peuvent être commercialisés très rapidement.

Le phénomène Beaujolais nouveau est né. On estime à 15 000 hl le volume commercialisé alors par les vignobles du Beaujolais.

Il faudra attendre novembre 1967 soit 15 ans plus tard pour que soit retenue une date fixe permettant la commercialisation du beaujolais. C’est la date du 15 novembre qui est choisie à 0 h 00.
La récolte, produite dans des vignes qui couvrent désormais 20 000 hectares, est alors de 220 000 hl.
Autre date clé : 1985. Un décret : fixe au troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation du beaujolais nouveau (et des autres primeurs AOC). Cette date du troisième jeudi de novembre est toujours en vigueur aujourd’hui.
Cette année là 500 000 hl sont produits.

Series NavigationUn troisième jeudi de novembre… >>
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.