La peinture des bistros de Paris aujourd’hui
 : Lennart Jirlow

0

peintre_jirlowLa peinture des bistros de Paris aujourd’hui
Lennart  Jirlow, peinture gourmande et bouquets de fleurs sur nappes à carreaux

Sa peinture poétique et colorée est gaie comme une chanson de Trénet à qui il voue une admiration sans limites. Lennart Jirlow est né à Stockholm voilà 71 ans. Il a bâti sa réputation sur son approche de l’art de vivre à la française, notamment sa gastronomie. Dans son œuvre, à côté de la Provence, bistrots et cafés de Paris occupent une place prédominante.

« La première chose qui m’a intéressée dans les bistros de Paris c’était la nourriture. » dit ce gourmand qui aime aussi les petits vins. Il a d’ailleurs poussé le vice jusqu’à installer un comptoir de bistro en étain dans son atelier parisien, façon sans doute, de ne pas perdre l’inspiration…Même s’il adore Bocuse qui le lui rend bien, les étoiles Michelin ce n’est pas trop son truc. Ses références culinaires sont d’abord bistrotières, comme le navarin d’agneau dont il raffole.

Du monde en terrasse. Huile 2001.

Du monde en terrasse. Huile 2001.

Lennart Jirlow s’est forgé son image du bistrot parisien, voilà plus de 40 ans , quand il a exposé à Paris pour la première fois en 1965. Elle l’a accompagné tout au long de son œuvre. « A cette époque, le bistro de Paris, c’était une famille, le patron en cuisine, la femme à la caisse, les enfants en salle. C’était ça que j’aimais, depuis ça a un peu disparu. En ce temps-là, le repas -vin, pain et couvert- revenaient à 10,50 francs.( 1,5€). »

Au fil des ans, ce peintre suédois passé par la Toscane a créé son propre univers, figuratif presque naïf même s’il récuse le terme. Dans son monde, les bistros ont toujours des nappes à carreaux et des bouquets de fleurs sur les tables, et les messieurs ont la plupart du temps des cravates. Dans cet univers de tendresse, les gourmands et les amateurs de petits vins ont le beau rôle même quand ils s’endorment repus à table ou sous les tonnelles.

On ferme ! huile 1980.

On ferme ! huile 1980.

Pas étonnant qu’il ait œuvré pour Paul Bocuse ou le Beaujolais Dubœuf dont l’affiche du Nouveau 1994 avait dû être retouchée pour les Américains. Le mamelon du sein qui dépassait de la robe de la jeune femme de la version française avait disparu de la version américaine…Pas facile de transmettre toutes les subtilités de l’art de vivre à la française.

Il arrive parfois à Lennart Jirlow d'esquisser ses impressions de repas sur la note même du restaurant. Bel effet.

Il arrive parfois à Lennart Jirlow d’esquisser ses impressions de repas sur la note même du restaurant. Bel effet.

Bistrot. Huile 2000

Bistrot.
Huile 2000

 

jirlow_beaujolais

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.